Accès membre
 Mémoriser 
Inscription
identifiants oubliés ?
Trouver l'adresse d'un éleveur de chat ou de chien. Référencement d'éleveurs de chiens et de chats
Inscription Newsletter (réservée aux éleveurs)
 
Vous recherchez : contenant dans l'univers : félin canin
 
Vous recherchez un chiot, un chaton, un étalon et vous avez du mal à le trouver ?

Utilisez notre service gratuit d'assistance à la recherche : cliquez ici
Pour savoir à quelle distance se trouvent les annonceurs, indiquez votre code postal et votre ville ci-dessous.
Information sur la race Berger De La Maremme Et Des Abruzzes
Photo : @ Hermeline
Groupe 1 : Chiens de Berger et de Bouvier (hors chiens de Bouviers Suisses)
Eleveur de Berger De La Maremme Et Des Abruzzes de France 
Les éleveurs de Berger De La Maremme Et Des AbruzzesAfficher la carte des éleveurs de Berger De La Maremme Et Des AbruzzesStandard officiel de la race Berger De La Maremme Et Des AbruzzesInscrire un élevage de Berger De La Maremme Et Des Abruzzes dans l'annuaire éleveurs-online
 
 

Berger de la maremme et des abruzzes

Standard de race

Nom officiel : Berger de la maremme et des abruzzes

Copyright: @ Hermeline
Autre nom courant : Cane da pastore maremmano-abruzzese
Berger de maremme et abruzzes
Numéro de Standard : 201
  • TRADUCTION : Dr J.-M. Paschoud avec la collaboration du Dr P. Roncarati
  • ORIGINE : Italie
  • DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 27 novembre 1989
  • UTILISATION : Chien de berger utilisé surtout pour la protection des troupeaux et la garde des propriétés.
  • Historique : Cette race ancienne de chiens de garde des troupeaux provient des chiens de berger actuellement encore utilisés dans les Abruzzes, où l’élevage du mouton est prospère encore de nos jours, et des chiens de berger qui existaient d’antan dans la région de la Maremme toscane et dans celle du Latium. Tout spécialement depuis 1860, la transhumance des troupeaux d’une région à l’autre a favorisé le développement d’un mélange naturel de ces deux races primitives.
    Aspect général : Le berger de la Maremme et des Abruzzes est un chien de grand format, construit en puissance, d’un aspect rustique, tout à la fois majestueux et bien typé. Sa forme générale, de proportions.
    Proportions importantes : La longueur de la tête atteint les 4/10 de la hauteur au garrot; la longueur du museau est d’1/10ème inférieure à celle du crâne; la longueur du tronc dépasse la hauteur au garrot d’1/18ème. La profondeur du thorax est légèrement inférieure à la moitié de la hauteur au garrot. (Exemple pour un chien de 68 cm, cette profondeur est d’environ 32 cm).
    Comportement / Caractère : Sa fonction pr incipale de chien de garde et de défense du troupeau et des biens en général s’affirme dans la manière dont il accomplit ces taches avec discernement, courage et décision. Bien qu’il soit fier et peu enclin à la soumission, il sait aussi manifester un attachement dévoué à son maître et à tout son entourage.
    Tête : Dans son ensemble la tête, grande et plate, est de forme conique et rappelle celle d’un ours blanc.
  • Crâne : Le crâne est de bonne largeur avec des faces latérales légèrement bombées. De profil, il est également convexe. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein sont légèrement divergents, ce qui rend le profil de la tête légèrement convexe. Les arcades sourcilières sont modérément marquées. Le sillon médiofrontal est peu marqué. La crête occipitale est assez peu visible.
  • Stop : La dépression naso-frontale doit être peu accentuée. L’angle naso-frontal est toujours fortement ouvert.
  • Truffe : Assez grosse, dans la ligne du chanfrein, avec de grandes narines bien ouvertes, humide et fraîche, de couleur noire. De profil, elle ne doit pas dépasser le plan vertical antérieur des lèvres.
  • Museau : Sa longueur est d’1/10 inférieure à celle du crâne. Sa hauteur, mesurée au niveau de la commissure labiale, doit atteindre la moitié de sa longueur. Sa largeur diminue progressivement selon la convergence des faces latérales du museau vers l’avant, en conservant cependant une surface antérieure encore plane. La région sous-orbitaire est légèrement ciselée.
  • Lèvres : Vues de face, les lèvres supérieures, à leur point de jonction, déterminent par leur bord inférieur un arc de cercle d’un rayon très court. Peu développées, elles recouvrent tout juste les dents de la mandibule et, de ce fait, la commissure labiale est peu accentuée. En conséquence, le profil inférieur latéral du museau n’est défini par les lèvres que dans sa partie antérieure; dans sa partie postérieure il l’est par la mandibule et la commissure labiale. Les bords des lèvres sont de couleur noire.
  • Mâchoires : D’aspect robuste, d’un développement normal, avec des incisives plantées à l’équerre, bien alignées, de bonne taille et en nombre complet.
  • Joues : Modérément visibles.
  • Dents : Blanches, robustes; articulé en ciseaux.
  • Yeux : Pas grands par rapport au format du chien; l’iris est de couleur ocre ou marron foncé. Le globe oculaire, en position latérale, n’est ni enfoncé ni saillant. Expression éveillée et attentive. Ouverture palpébrale en amande avec les bords des paupières noirs.
  • Oreilles : Attachées très au-dessus de l’arcade zygomatique, elles sont tombantes, mais très mobiles. De forme triangulaire (en V), leur extrémité a la forme d’une pointe aigus jamais arrondie; elles sont petites par rapport au format du chien. Pour un chien de taille moyenne, leur longueur ne doit pas dépasser 12 cm. L’attache est de largeur moyenne. On ne tolère la coupe des oreilles que pour les chiens réellement utilisés comme chiens de troupeau.
  • Cou : Son profil supérieur est modérément arqué. Sa longueur ne dépasse pas les 8/10 de la longueur de la tête, ce qui fait que le cou est toujours plus court que la tête. Il est gros, très robuste et musclé, toujours sans fanon et recouvert d’un poil long et touffu formant un collier particulièrement visible chez les mâles.
    Corps : Solidement charpenté, sa longueur dépasse d’un dixhuitième la hauteur au garrot. Ligne de dessus : Elle est rectiligne du garrot à la croupe où elle devient assez oblique.
  • Garrot : Un peu sorti de la ligne du dos, il est large à cause de la distance qui sépare les pointes des omoplates.
  • Dos : De profil rectiligne, sa longueur atteint environ les 32% de la hauteur au garrot. Le rein, qui se fond parfaitement avec la ligne du dos, a un profil légèrement bombé avec des muscles bien développés en largeur. Le rein atteint en longueur un cinquième de la hauteur au garrot et sa largeur est quasi égale.
  • Croupe : Large, robuste et bien musclée. Son inclinaison sous l’horizontale qui va de la hanche à l’attache de la queue est de 20°, augmentant à 30° et plus si on se réfère à la ligne ilion-ischion c’est pourquoi la croupe du berger de la Maremme et des Abruzzes doit être qualifiée d’avalée.
  • Poitrine : Ample, descendant jusqu’au niveau du coude, profonde et bien convexe à mi-hauteur. Sa circonférence doit dépasser la hauteur au garrot d’environ 1/4; sa largeur maximale à mi-hauteur doit atteindre au moins les 32% de la hauteur au garrot, puis diminuer progressivement vers le bas tout en conservant une bonne ampleur dans la région sternale. Sa hauteur doit atteindre la moitié de la hauteur au garrot. Les côtes sont bien cintrées et obliques avec des espaces intercostaux de bonne largeur; les dernières fausses côtes sont longues, obliques et bien ouvertes. Ligne de dessous : Le profil sterno-ventral est caractérisé par une région sternale longue en forme d’arc de cercle d’un très grand rayon qui remonte doucement vers le ventre.
  • Queue : Attachée bas vu la croupe avalée, en station normale, elle dépasse le niveau du jarret. Pendante au repos, elle est portée au niveau de la ligne du dos avec une extrémité assez fortement recourbée quand le chien est en action. Elle est bien fournie d’un poil touffu sans franges.
    Membres :
    Membres antérieurs : Aplombs réguliers de face et de profil. L’ensemble est d’un développement bien proportionné à celui du corps et les divers segments des antérieurs sont harmoniques entre eux.
  • Epaules : Longue, oblique et pourvue de muscles puissants, elle doit être bien libre dans ses mouvements. En longueur elle mesure environ le quart de la hauteur au garrot. Son obliquité sous l’horizontale est de 50° à 60°.
  • Bras : Bien plaqué au tronc en ses deux tiers supérieurs, il est pourvu de muscles puissants. Son obliquité sous l’horizontale varie entre 55° et 60° ; sa longueur mesure environ les 30% de la hauteur au garrot. Sa position est à peu près parallèle à celle du plan médian du corps. L’ouverture de l’angle scapulo-huméral varie entre 105° et 120°.
  • Coudes : Normalement appliqués contre la poitrine, ils sont revêtus d’une peau douce et lâche. Leur position doit être parallèle au plan médian du corps; la pointe du coude doit se trouver sur une verticale imaginaire abaissée de l’angle postérieur de l’omoplate. L’ouverture de l’angle huméro-radial varie entre 145° et 150°.
  • Avant-bras : Rectiligne et vertical, son ossature est robuste. Sa longueur dépasse légèrement la longueur du bras, en étant de peu inférieure au tiers de la hauteur au garrot. Le membre antérieur, du sol au coude, mesure les 52,8 % de la hauteur au garrot.
  • Carpes : Il prolonge la verticale de l’avant-bras. Robuste, sec, lisse et de bonne épaisseur, l’os pisiforme est nettement saillant.
  • Métacarpes : Sa longueur ne doit jamais être inférieure à 1/6 de celle de l’antérieur mesurée du sol au coude. Il est bien sec, avec un minimum de tissu sous-cutané. Vu de profil, il est légèrement oblique vers l’avant.
  • Pieds : Grand, de forme arrondie, avec des doigts serrés, recouverts d’un poil court et épais. Ongles de préférence noirs. Une couleur marron foncé est tolérée.

    Membres postérieurs : Vue d’ensemble : Aplombs réguliers tant de face que de profil. L’ensemble est bien proportionné à celui du corps et les divers segments des postérieurs sont harmoniques entre eux.
  • Cuisses : Longue, large avec des muscles saillants et un bord postérieur légèrement convexe. Sa largeur, mesurée d’un bord à l’autre, atteint les 3/4 de sa longueur. Elle est un peu oblique de haut en bas et de l’arrière vers l’avant. L’angle coxo-fémoral est d’environ 100°.
  • Jambes : Sa longueur, de peu inférieure à celle de la cuisse, correspond aux 32,5 % de la hauteur au garrot. Son obliquité sous l’horizontale est d’environ 60°. L’ossature est robuste, les muscles sont secs, et la gouttière jambière est bien marquée. Genou : Parfaitement dans la verticale du membre, sans rotation interne ni externe. L’angle fémoro-tibial, assez bien ouvert, varie entre 135° et 140°.
  • Jarrets : De bonne épaisseur. Ses faces latérales sont très larges. L’ouverture de l’angle du jarret varie entre 140° et 150°.
  • Métatarses : Robuste, sec et large. Sa hauteur atteint les 30,9% de la hauteur au garrot. D’éventuels ergots doivent être amputés.
  • Pieds : Comme l’antérieur, mais plus ovale.

  • Allures : Pas et trot allongés.
    Peau : Bien appliquée sur tout le corps; plutôt épaisse. Pigmentation noire des muqueuses et des troisièmes paupières ainsi que du coussinet central et des tubercules digitaux.
    Robe :
    Poil : Très bien fourni. Poils longs, plutôt rudes au toucher, se rapprochant d’un crin raide, bien couchés sur le corps; une légère ondulation est tolérée. Le poil forme un important collier autour du cou et des franges de longueur limitée sur les bords postérieurs des membres. Mais, au contraire, il est court sur le museau, le crâne, les oreilles et le bord antérieur des membres. Sur le tronc, la longueur du poil atteint 8 cm. Le sous-poil n’est abondant qu’en hiver.

    Couleur : Blanc uni. On tolère des nuances ivoire, orange pâle ou citron, mais seulement dans certaines limites.

    Taille et poids :
  • Hauteur au garrot : Mâles de 65 à 73 cm. Femelles de 60 à 68 cm.
  • Poids : Mâles : de 35 à 45 kg. Femelles : de 30 à 40 kg.
  • Défauts : tout écart de la description qui précède constitue un défaut qui, en jugement, doit être pénalisé en fonction de sa gravité et de son extension. Ces mêmes modalités s’appliquent aux chiens qui vont l’amble de façon assez prolongée et à ceux dont les ergots n’ont pas été coupés.
    Défauts éliminatoires :
  • Tête axes crânio-faciaux convergents
  • Prognathisme accentué et défigurant.
  • Queue enroulée sur le dos.
  • Taille au dessus ou en dessous des limites fixées par le standard.
  • Allure chien qui va l’amble d’une façon assez prolongée.
  • Défauts de disqualification :
  • Truffe complètement dépigmentée.
  • Chanfrein nettement busqué ou concave.
  • Yeux dépigmentation modérée ou bilatérale, des paupières
  • Oeil vairon
  • Strabisme bilatéral.
  • Mâchoires prognathisme supérieur.
  • Queue : anourie et brachyourie tant congénitales qu’acquises.
  • Poil frisé.
  • Couleur robe isabelle. Taches nettement délimitées de couleur isabelle ou ivoire. Nuances noires.
  • N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.