Comment réussir à faire cohabiter un chat et un chien

Comment réussir à faire cohabiter un chat et un chien
© Shutterstock

Votre chien est habitué à être le seul animal à la maison depuis longtemps. Et puis soudain, vous ne résistez plus, vous cédez à la pression d’un voisin dont la chatte a eu une portée et qui ne sait pas quoi faire des chatons. Une boule de poils miaulante et fragile va arriver chez vous, vous êtes à la fois heureux et inquiet : comment votre chien va-t-il réagir ? Comment s’y prendre pour que la cohabitation démarre sur de bonnes bases ?

Ne paniquez pas : un chien fait généralement preuve de bonne volonté pour accepter la présence d’un chaton. (Ce n’est pas aussi simple de faire accepter un chiot à un chat qui se considère comme maître des lieux). Si vous faites comprendre d’emblée à votre chien qu’il ne s’agit pas d’un nouveau jouet avec lequel exercer son talent de chasseur, il va vite considérer le chat comme faisant partie intégrante du foyer et le respecter. Mais soyez cependant vigilant et surveillez-les, surtout au début.

Première mise en présence

Faites preuve de bon sens et assurez la sécurité du chat : imaginez déjà son stress à son arrivée chez vous après avoir quitté sa mère, sa fratrie et son environnement familier. N’ajoutez pas la peur immédiate d’avoir à lutter pour sa survie face à un prédateur potentiel ! Laissez-le prendre tranquillement possession de son nouveau lieu de vie avant de le présenter à votre chien. Une fois cette étape passée, mettez-le dans une pièce et attendez qu’il l’explore. S’il dépose des marques odorantes contre les pieds des meubles ou le bas des murs, c’est très bien, il se sentira moins anxieux. Cette pièce doit offrir des possibilités de repli, en hauteur de préférence, afin que le chaton puisse se mettre à l’abri en cas d’urgence.

Asseyez-vous par exemple sur un canapé avec le chaton et appelez votre chien, sans toutefois lui permettre d’essayer de toucher le chaton. Observez leurs réactions et soyez prêt à intervenir en cas d’agressivité du chien. En général, le chien se montre cependant plus amical que le chaton dans de telles circonstances, mais il peut s’exciter en voyant le chaton feuler, cracher et hérisser son poil. Si le chaton s’enfuit pour se poster immédiatement hors d’atteinte du chien et l’observer à distance, laissez-le faire. Ne cherchez surtout pas à forcer la rencontre, même si votre chien paraît déçu de la distance mise par le chat. Gardez-vous toujours de vouloir les rapprocher de force.

Laissez la situation évoluer ainsi environ 30 mn, en restant bien sûr présent, puis séparez les animaux de manière à ce que votre chien ne tente pas de poursuivre le chat dès que vous aurez le dos tourné. Le risque est quand même réel, surtout s’il s’agit d’un chien de chasse !

Apprivoisement progressif

N’oubliez pas que les modes de communication des deux espèces sont tellement différents que votre chien sera forcément perdu au début. Par exemple, un chat qui agite la queue n’invite pas le chien à jouer mais signifie au contraire qu’il est très énervé. Quand le chat se met sur le flanc ou roule sur le dos, il ne se soumet pas au chien comme un chiot pourrait le faire. Si le chien en profite pour essayer de le dominer, il risque fort de se faire griffer sauvagement !Il est souhaitable que les deux animaux se voient, s’entendent et s’habituent à leur odeur respective avant de rester ensemble dans la même pièce. Quand vous devez les laisser seuls, essayez de faire en sorte que les animaux restent dans des pièces voisines, mais sans possibilité de se toucher ; par exemple en installant une barrière amovible à mi-hauteur de la porte de séparation, du type de celles utilisées pour empêcher les enfants d’atteindre un escalier. Pour faciliter l’imprégnation de l’un par l’autre, essayez de poser des jouets du chien du côté du chat et inversement. N’enlevez la barrière que lorsque vous êtes sûr que votre chien a intégré le fait qu’il n’est pas question d’être agressif envers le chat et qu’ils devront désormais partager le même toit. Basez-vous aussi sur le comportement du chat : quand il ne manifeste plus de signes de peur ou qu’il devient curieux de venir au contact du chien, c’est qu’ils sont prêts au rapprochement.

Séparation des aires de repas

L’amitié entre un chien et un chat est souvent illustrée par le fait qu’ils mangent dans la même gamelle. Sachez que ce n’est pas souhaitable sur un plan nutritionnel : un chat doit manger un aliment spécialement formulé pour lui, surtout pendant la croissance. De plus, il faut attendre que le chat soit très détendu pour oser venir voler des croquettes au chien ! Dans un premier temps, surveillez votre chien quand il mange afin qu’il ne se sente pas en compétition avec le chaton. Celuici doit apprendre à le laisser tranquille au moment des repas. Comme le chaton doit manger souvent dans la journée, installez son bol de croquettes dans un endroit inaccessible au chien, en hauteur si possible. Multipliez les points d’eau dans la maison (et à l’extérieur si vous avez un jardin) pour que le chaton puisse boire très facilement, sans craindre de se faire agresser.

Pas de généralisation abusive

Ce n’est pas parce que votre chien considère votre chat comme un ami qu’il va accepter la gent féline dans son ensemble ! Même si elle devient très pacifique voire même touchante, la relation entre un chien et un chat s’établit entre deux individus, pas entre deux espèces. Méfiez-vous si un autre chat pénètre sur son territoire : votre chien risque alors de se comporter très différemment avec le nouveau venu et celui-ci aura intérêt à courir vite et sauter haut s’il veut se mettre en sécurité ! 


Même si vous rencontrez quelques problèmes au début et que l’ambiance est plutôt conflictuelle entre vos deux animaux, ne vous découragez pas, ne brusquez rien et faites preuve de patience. En France, un tiers des possesseurs de chiens possèdent aussi un chat. C’est la preuve qu’il est possible de les faire cohabiter !