Dépistage des anomalies rénales chez le ragdoll

Magazine Eleveurs-Online.com

Empiriquement, selon certains éleveurs, il semble que le chat ragdoll soit davantage atteint que d’autres races par des lésions de néphrite interstitielle chronique et de maladie rénale polykystique. Une étude a tenté d’évaluer la prévalence des anomalies rénales dans la race ragdoll. Des échographies ont été réalisées chez 244 ragdolls en bonne santé, pendant une période de huit ans : 7 chats présentaient des reins polykystiques, 21 étaient suspects d’affection rénale chronique, 8 présentaient des anomalies de signification inconnue, 2 chats avaient un seul rein visible à l’examen. Des signes échographiques de maladie rénale chronique sont donc visibles dans 10 % environ de la population, mais l’incidence de la maladie polykystique demeure faible (moins de 3 %). Il n’est pas possible à l’aune de ces seuls résultats de préciser si les ragdolls sont réellement prédisposés aux maladies rénales.


Mars 2014 Chats / Elevage / Santé
Buena Media Plus pour Eleveurs-Online.com