De La Vallée De L'echelle

Elevage de Braque d'auvergne

De La Vallée De L'echelle
Un rêve de gosse qui date de l'époque où je ne pouvais assouvir ma passion qu'au travers des revues cynégétiques. A la vue de son physique et à la lecture des lignes le décrivant, j'ai tout de suite été charmé et jai voulu posséder un braque d'Auvergne. Au départ malheureux de ma première chienne de chasse, sont revenus mes souvenirs d'adolescent où j'avais été séduit par la plastique de ce braque aux charmantes allures continentales.

Et 'Lulu' est arrivé à 4 mois passé. Au départ il devait égayer nos moments à la maison et m'être utile pour dénicher le gibier de nos campagnes. Mais son arrivée a généré différents imprévus. Une participation au Test d'Aptitudes Naturelles remarquée, encouragé par les membres de la RABA, me fit découvrir et minvestir dans les épreuves de sélection de travail, les fameux Field et BICP.

L'arrivée de Lucky me fit passer de simple pratiquant d'une activité cynégétique à la cynophilie. Ma passion du chien a poussé ma curiosité à étudier différents ouvrages de cynophiles afin d'étoffer mes connaissances, mon implication en épreuves de travail à fréquenter des cynophiles plus contemporains, juges et autres dresseurs professionnels. Et bien sûr les expositions canines où les poses statiques emballent moins mes émotions. Mais souhaitant « le beau et le bon » jaccorde une importance au standard morphologique qui allié à la passion du chien lui permet de chasser comme un ' bleu '.

Le « bleu » à la chasse

Sur le terrain la morphologie de ce braque continental mais moderne se traduit par diverses allures. Allant d'un galop légèrement basculant dit 'économique', j'ajouterais ' contrôlé ', quand notre braque dAuvergne chasse, il court tout en prenant le temps danalyser le terrain et la moindre émanation qui sen dégage. Il passera à un trot rapide et soutenu afin de contrôler une odeur, pour explorer avec application, intelligence un endroit difficile, moins « roulant « ou accidenté.

C'est au départ un chien de moyenne montagne, de limagne, de bocage ou autres plateaux calcaires du sud de l'Auvergne. Ses origines plus « légendaires » le situent également parmi montagnes et collines du pourtour méditerranéen. En Charente, en Angoumois où nous nous situons, nous sommes aux confins du Périgord et du Limousin. Si l'altitude n'est pas celle de la moyenne montagne la topographie y est assez pentue et accidentée, les plaines vallonnées, plateaux calcaires et vallées boisées bien présentes. Nous avons surtout des oiseaux migrateurs à chasser avec les cailles en début de saison, et à partir du mois de novembre les bécasses qui font leur arrivée dans nos forêts. Nous trouvons également dans le fond des vallées encore pâturées quelques bécassines. Face à ces oiseaux nous avons la possibilité de travailler nos chiens de manière authentique. Les aptitudes de notre braque d'Auvergne excellent sur nos biotopes ; les montées, descentes, les passages dessus, dessous les entremêlements de branchages, de buissons d'épines de nos bois lui sont aisés, son intelligence, sa passion et sa puissance physique sy révèlent. Ses qualités de nez lui permettent de prendre des oiseaux aussi fins que les bécassines, sa quête méthodique de trouver aussi la bécasse du canton.
Le braque dAuvergne est un chien polyvalent malgré la nature de son poil qui serait pour certains la condition de la polyvalence. Il sadapte à différents terrains : la plaine bien sûr, en début de saison sur caille, où les repousses dans les chaumes de blé ne lentraveront pas. En bon braque continental, il y brillera. Au bois, il saura passer dessus, dessous des branchages des taillis, des chablis, aller à la ronce, pister dame bécasse rentrée au roncier. Les rencontres le rendant de plus en plus malin, il sera remarquable dans cette chasse peu académique.
Au marais, sa finesse de nez et son galop « économique » lui seront dexcellents atouts. Niveau difficulté, jai eu lhonneur dêtre invité avec mon Lucky à des chasses insolites à la perdrix gambra dans les montagnes algériennes. Entre la pente et les résidus de roche roulant sous nos pieds, je ny ai jamais trouvé chasse plus difficile, les chiens y finissent les coussinets en sang, incapables de repartir le lendemain. Mais quel plaisir de voir son chien à larrêt au bord dun Oued, et à notre approche une compagnie dune dizaine doiseaux aux couleurs de la roche prendre son essor dans un fracas dailes et disparaître hors de vue Sensationnel ! Je peux dire maintenant que Lucky et moi avons fait lAlgérie, eh oui !

Vous laurez compris ! Quimporte le gibier, la difficulté du biotope, nos braques dAuvergne sauront toujours être polyvalents, sadapter pour satisfaire votre plaisir en toutes circonstances.
Cliquez ici pour éditer la fiche de race