Chien D'arrêt Frison - Standard de race FCI 222

Chien D'arrêt Frison - Standard de race FCI 222
© Shutterstock

Standard de race du Chien D'arrêt Frison - Standard FCI N°222

Traduction : Iris Borianne / Langue faisant foi : EN.
Origine : Pays-Bas.
Date de publication du standard officiel en vigueur : 03.11.2014.

Utilisation

Chien d’arrêt. Le Chien d’arrêt frison est apte aux emplois les plus divers. Ce chien de chasse polyvalent est particulièrement réputé pour attraper les taupes et les putois.

Classification fci

Groupe 7 Chiens d’arrêt.
Section 1.2 Chiens d’arrêt continentaux. Type Epagneul.
Avec épreuve de travail.

Bref apercu historique

Le Chien d’arrêt frison est apparenté au Chien de perdrix de Drente et au Petit épagneul de Münster. Son nom (« Stabijhoun » en néerlandais) fait sans doute référence à sa polyvalence. Le mot « Stabijhoun » est en effet dérivé de « sta mij bij », qui signifie « reste à mes côtés ». « Houn » est un mot de langue frisonne signifiant « chien ». Il se prononce « hoon ». Le Chien d’arrêt frison est originaire des régions forestières de Frise. Au début du 20ème siècle, les croisements entre Chiens d’arrêt frisons et Chiens d’eau frisons étaient monnaie courante, au point de mettre en péril les spécificités propres à chaque race. En 1938, un groupe d’amateurs membres du KC de Frise s’attachent à repurifier les deux races, qui seront officiellement reconnues en 1942. J. Bos, T. van Dijk, B. de Graaf et W. Hoeksema sont quelques-uns des grands noms ayant contribué à ce processus. Le premier standard de la race date du 10 février 1944. En 1947 est créée l’Association néerlandaise des Chiens d’arrêt et d’eau frisons (NVSW). La NVSW se charge, depuis, de défendre les intérêts de ces races frisonnes. Le nombre de Chiens d’arrêt frisons dans le monde s’élevait en 2013 à 6 000 individus.

Aspect general

Chien d’arrêt à la construction fonctionnelle et puissante. La longueur du corps est légèrement supérieure à la hauteur au garrot. L’aspect général ne doit être ni trop fin ni trop robuste. La peau doit être bien appliquée aux tissus sous-jacents. Si les franges au niveau de la poitrine, du collier, des antérieurs, de la culotte et de la queue donnent au Chien d’arrêt frison des airs de chien à poil long, son poil ne doit pas être excessivement long. Le dimorphisme sexuel doit être évident.

Proportions importantes

La longueur du corps est légèrement supérieure à la hauteur au garrot. Il est important que l’harmonie et l’équilibre du corps, nécessaires à son rôle fonctionnel, soient adaptés à la taille du chien. Les coudes sont à peu près équidistants du sol et du garrot.

Comportement/caractere

Le Chien d’arrêt frison monte la garde dans le jardin, dont il chasse les rats et les souris. Une variante plus grande de la race était jadis employée pour tirer les charrettes chargées de lait. Ce type-ci, plus petit, se fit quant à lui une réputation de redoutable chasseur de taupes, d’où sa popularité auprès des ouvriers agricoles et paysans pauvres. La peau de taupe se vendait à bon prix pour confectionner les doublures de manchette et autres articles. Installé dans un panier à bicyclette, le Chien d’arrêt frison pouvait ainsi parcourir de longues distances. Très indépendant, le Chien d’arrêt frison aime agir comme bon lui semble. D’un caractère affectueux, il peut aussi se montrer particulièrement têtu. La patience et la constance dans son éducation sont donc primordiales. Dans la maison ou au jardin, le Chien d’arrêt frison est calme mais vigilant. Avec les inconnus ou dans une situation inhabituelle, il peut se montrer réservé dans un premier temps, sans pour autant être craintif.

Tete

Sèche, dépourvue de lèvres pendantes. La taille de la tête est bien proportionnée au corps et le dimorphisme sexuel doit être clairement défini. La tête est plus longue que large.

La longueur du museau, mesuré depuis la truffe jusqu’au stop, est à peu près égale à la longueur mesurée entre le stop et l’occiput. L’expression et douce, bienveillante et attentive.

Region cranienne

Crâne

Légèrement bombé, y compris sur les côtés, il n’est pas étroit mais ne doit pas donner l’impression d’être large ni rond.

Stop

Le crâne descend progressivement vers la face. Vu de profil, le stop semble plus marqué en raison d’arcades sourcilières développées.

Region faciale

Truffe

Noire chez les individus noir et blanc. Marron chez les individus marron et blanc. La truffe est bien développée et pourvue de narines largement ouvertes.

Museau

Fort, il va en s’amenuisant vers la pointe de la truffe sans pour autant être pointu ni vu d’en haut ni vu de profil (en forme de coin). Le chanfrein, rectiligne et large, n’est ni concave ni convexe vu de profil.

Lèvres

Bien jointives, non pendantes et dépourvues de plis. mâchoires/dents : puissantes. articulé en ciseaux complet. on admet l’absence de pm1 ou de m3, de même que des pm1 en double.

Joues

A peine marquées.

Yeux

Insérés à l’horizontale. De taille moyenne, légèrement arrondis. Les paupières épousent parfaitement le globe oculaire. Les conjonctives ne sont pas visibles. L’iris est marron foncé chez les individus noir et blanc ; marron clair chez les individus marron et blanc.

Oreilles

Les oreilles sont insérées le long d’une ligne imaginaire partie de la pointe de la truffe et passant par l’angle interne de l’œil. Lorsque le sujet est aux aguets, les oreilles ne doivent pas dépasser de la ligne du crâne. Le pavillon de l’oreille n’étant pas très développé, les oreilles pendent délicatement le long de la tête.

De longueur modérée, elles atteignent la commissure des lèvres. En forme de truelle, elles ne sont pas rondes mais dotées d’une extrémité arrondie. Les oreilles se distinguent par le poil qui les recouvre : très long à la base, il raccourcit progressivement jusqu’à être court sur le tiers inférieur de l’oreille.

Le poil doit être raide, bien que l’on tolère un poil légèrement ondulé. La longueur du poil sur les oreilles ne doit pas dépasser la longueur des oreilles, sous peine de donner à l’individu un air négligé.

Cou

Fort et arrondi, de longueur moyenne mais pas trop long. Le cou dessine une ligne gracieuse et forme un angle obtus avec la ligne du dessus. La tête est donc le plus souvent portée bas. Le cou est dépourvu de fanon.

Corps

Fort, joliment dessiné et bien musclé.

Ligne du dessus

Fluide et forte.

Garrot

Assez en arrière, fort sans être sorti.

Dos

Fort et droit.

Rein

Fort et musclé.

Croupe

Légèrement oblique.

Poitrine

Profonde, descendue jusqu’aux coudes. Plutôt large vue de face, avec des antérieurs bien écartés. Les côtes sont bien cintrées sans toutefois donner à la cage thoracique une forme de tonneau. Elles sont profondes et longues, donnant à la cage thoracique la plus grande ampleur possible. Les coudes sont bien serrés contre la poitrine.

Ligne inférieure et ventre

Fluide et bien en arrière. Ventre à peine levretté.

Queue

D’une longueur lui permettant d’atteindre les jarrets, elle n’est pas attachée haut. La queue est en général portée basse, bien que le tiers inférieur se relève parfois quand le chien est au repos ou en station debout. En mouvement, la queue se relève mais ne doit jamais être portée ramassée sur le dos, au-dessus du dos ou en tirebouchon. La queue est cylindrique et recouverte, jusqu’à sa pointe, d’un poil long et dense dépourvu de boucles, ondulations et autres franges.

La queue présente au contraire un aspect touffu, avec un poil franchement long et épais, donnant un effet d’abondance et de densité.

Membres

Membres anterieurs

Vue d’ensemble

Puissants, musclés et angulés de façon fonctionnelle, de sorte que les membres se situent correctement endessous du tronc. vus de face, les antérieurs sont un peu écartés.

Épaule

Omoplates bien accolées à la poitrine/au corps et bien relâchées.

Bras

Angulé de façon fonctionnelle. Sa longueur est égale ou à peine inférieure à la longueur de l’omoplate.

Coudes

Forts, droits et parallèles entre eux.

Avant-bras

Forts, droits et parallèles entre eux.

Carpe (poignet)

Puissants, métacarpes droits vus de face.

Métacarpes

Légèrement obliques.

Pieds antérieurs

Forts, compacts et légèrement ovales, dotés de doigts bien cambrés, serrés et pointés vers l’avant.

Membres posterieurs

Vue d’ensemble

Forts et angulés de façon fonctionnelle sans exagération. Vus de derrière, les postérieurs sont écartés l’un de l’autre et les jarrets parallèles entre eux.

Cuisse

De bonne largeur et de bonne longueur, bien musclée, avec une angulation fonctionnelle au niveau de la hanche et du genou.

Grasset (genou)

Angulé de façon fonctionnelle.

Jambe

De bonne longueur.

Jarrets

Droits, parallèles entre eux et bien écartés, tournés ni en dedans ni en dehors

Métatarses

De longueur normale.

Pieds postérieurs

Forts, compacts et légèrement ovales, dotés de doigts bien cambrés, serrés et pointés vers l’avant.

Allures

Puissantes, harmonieuses, avec de belles foulées et une bonne couverture du terrain. Vu de face, le Chien d’arrêt frison se déplace par des mouvements plutôt amples. En action, la tête est portée basse tandis que la queue, portée plus haut que la ligne du dessus, se recourbe légèrement.

Peau

Ferme, bien appliquée aux tissus sous-jacents, dépourvue de rides et autres plis.

Robe

Qualité du poil

De longueur moyenne et droit sur tout le corps, avec un sous-poil imperméable. On tolère tout au plus un poil légèrement ondulé au niveau de la croupe. Avec son poil touffu sur le poitrail, le collier, la culotte et la queue, le Chien d’arrêt frison a l’apparence d’un chien à poil long. Le poil est court sur la tête, la face avant des antérieurs et celle des jarrets ; il est plus long et bien fourni sur la face arrière des antérieurs. La culotte et la queue sont recouvertes d’un poil formant des touffes plutôt que des franges. Toute robe bouclée est à proscrire.

Couleur du poil

Le Chien d’arrêt frison est un chien à la robe pie noire ou marron à taches blanches, les robes rouan noir et rouan marron étant également autorisées. On admet quelques rouannures ou mouchetures au niveau des panachures. Au niveau de la tête, le poil est noir ou marron, avec ou sans liste blanche. Ces couleurs peuvent s’accompagner, ou non, de plaques. Les robes dotées d’une selle distincte sont tolérées. Les marques fauve et les robes tricolores entraînent l’exclusion.

Taille et poids

Hauteur idéale au garrot

Mâles : 50–53 cm.
Femelles : 48–50 cm.

On admet un écart de 2 cm au-dessus ou en-dessous des limites du standard. Le type de la race est en effet plus important que les mesures exactes.

Poids

Mâles : 22–27 kg.
Femelles : 18–23 kg.

Defauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sur sa capacité à accomplir son travail traditionnel.

  • Articulé en pince.
  • Tête lourde, trop large ou crâne rond.
  • Faiblesse au niveau du dos ou des pieds.
  • Manque de dimorphisme sexuel.
  • Queue recourbée ou portée au-dessus du dos.
  • Bassin fortement oblique.

Defauts graves

  • Queue en tire-bouchon.
  • Membres trop en-dessous du corps en station debout ou en action.
  • Air élégant ou gracieux.
  • Individu court sur patte.
  • Poitrine étroite, côtes aplaties.

Defauts entrainant l’exclusion

  • Chien agressif ou peureux.
  • Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental.
  • Sujet atypique, manquant de type pour la race.
  • Paupières n’épousant pas le globe oculaire de façon adéquate.
  • Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade dentaire déviée.
  • Absence excessive de dents.
  • Queue nouée.
  • Poil très bouclé (astrakan).
  • Toute couleur non prévue par le standard, absence de blanc dans la robe.

N.b.

  • Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
  • Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.