Contact

  • Votre élevage n'est pas référencé ?
    Cliquez ici
  • Newsletter
    Fermer
    Chercher une race

    Petits chiens

    Pensez à faire examiner leur cœur régulièrement

    Magazine Pharmanimal N°40 - Septembre/Octobre 2012
    Les chiens de petit format ont généralement une espérance de vie supérieure à celle des grands chiens. Pour qu’ils vieillissent en gardant une bonne qualité de vie, il est important de les faire examiner au moins une fois par an par un vétérinaire. Leur bon fonctionnement cardiaque fait partie des points à surveiller : presque 30 % des petits chiens âgés sont touchés par des maladies d'origine cardio-vasculaire.

    Les maladies cardiovasculaires représentent la 2e cause de mortalité chez les chiens après les cancers (hors décès accidentels).

    L’affection cardiaque la plus courante est appelée « maladie valvulaire mitrale dégénérative » ou endocardiose mitrale. Elle touche surtout les chiens de petit format (caniche nain, épagneul papillon, teckel, Chihuahua…) mais c’est l’épagneul cavalier King Charles (ECKC) qui est le plus souvent atteint.

    Conséquences de l’endocardiose mitrale

    L’endocardiose mitrale est due à une dégénérescence des valvules du coeur gauche, ces petites « portes » qui séparent le ventricule de l’oreillette. Quand la « porte » ne ferme plus bien, le sang ne circule plus normalement. Au début, le chien ne présente aucun signe particulier. Seule l’auscultation du coeur permet d’entendre un bruit anormal (un souffle). Environ 50 % des ECKC présentent un souffle cardiaque vers l’âge de 6-7 ans.

    La phytothérapie au secours des chiens cardiaques ?
    Plusieurs extraits de plantes peuvent être utiles chez un chien cardiaque, par exemple : l’aubépine, le ginko biloba et l’olivier. Demandez conseil à votre pharmacien à propos des produits qui en contiennent.
    • L’aubépine : elle permet une meilleure efficacité des contractions cardiaques. L’aubépine favorise l’utilisation de l’oxygène par le muscle cardiaque. Elle exerce également un effet calmant et elle aide les bronches à se dilater, ce qui est très appréciable lors de difficultés respiratoires.
    • Le ginkgo biloba a un effet vasodilatateur et il protège les cellules de l’organisme de l’attaque des radicaux libres. Certaines substances contenues dans la plante aident à limiter le risque de caillot sanguin.
    • Les feuilles d’olivier contiennent des substances qui luttent contre l’hypertension artérielle.

    Quand l’état des valvules s’aggrave, l’insuffisance cardiaque commence à se manifester. Le chien se fatigue de plus en plus vite, il s’essouffle facilement et perd l’appétit. Le chien se met à tousser, il respire plus vite et semble s’étouffer dès qu’il fait un effort. Il arrive qu’il fasse brutalement une syncope.

    Un suivi cardiologique s’impose

    Pour suivre l’évolution de la maladie, le vétérinaire dispose de plusieurs techniques : l’auscultation des bruits du coeur, mais aussi la radiographie, l'échographie, pour suivre le rythme des battements du coeur…

    Un traitement à vie

    Le traitement associe généralement des substances qui stimulent les contractions du coeur, des vasodilatateurs pour faciliter la circulation sanguine et des diurétiques (pour limiter l’accumulation de liquide dans l’organisme).

    Ces traitements doivent être donnés le plus tôt possible lorsque des symptômes d’insuffisance cardiaque apparaissent.

    Conclusion

    Plus le traitement est précoce, plus on peut ralentir efficacement la progression de la maladie. Ces médicaments sont à donner pendant le reste de la vie du chien.



    Mars 2014, 3372 lectures Chiens / Prévention
    Pascale Pibot pour Pharmanimal N°40 - Septembre/Octobre 2012