Contact

Schnauzer nain

Standard de race


Copyright: @Des Forbans Du Roc D'Hervieux
Numéro de Standard : 183

  • TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud.
  • ORIGINE : Allemagne.
  • DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 06.04.2000.
  • UTILISATION : Chien de famille et d’accompagnement.

    Historique

    Au début du 20ème siècle, le Schnauzer nain a pris son essor de la région de Francfort, à une époque où il portait encore le nom de Pinscher nain à poil dur. A partir des formes, tailles et types différents et en présence d’un mélange désordonné de chiens à poil dur, souple et soyeux, ce ne fut pas une tâche facile de créer une race de petites chiens, dont l’extérieur et les qualités de caractère correspondaient à celles de son grand frère, le Schnauzer.

    Aspect général

    Petit, vigoureux, plus ramassé qu’élancé, au poil dur, élégant, un modèle réduit du Schnauzer exempt de tout défaut de nanisme.

    Proportions importantes

  • Inscriptible dans le carré, la hauteur au garrot correspond environ à la longueur du corps.
  • La longueur totale de la tête (mesurée de l’extrémité de la truffe à la protubérance occipitale) correspond à la moitié de la longueur du dessus (mesurée du garrot à l’attache de la queue).

    Comportement / Caractère

    Son caractère correspond à celui du Schnauzer et est imprégné par le tempérament et le comportement d’un petit chien. Intelligence, assurance, endurance et vigilance font du Schnauzer nain un chien de compagnie agréable tout comme un chien de garde et d’accompagnement qui peut être tenu sans problèmes même dans un petit appartement.

    Tête

    Région Crânienne

  • Crâne : Fort et allongé, sans forte saillie de la protubérance occipitale. La tête doit être en accord avec la puissance du chien. Le front est plat, sans rides et parallèle au chanfrein.
  • Stop : Nettement accentué par les sourcils.

    Région Faciale

  • Truffe : Elle est bien développée et toujours noire ; les narines sont largement ouvertes.
  • Museau : Il se termine en coin tronqué. Le chanfrein est droit.
  • Lèvres : Noires, fermes, bien appliquées à plat contre les mâchoires. La commissure des lèvres est serrée.
  • Mâchoires/dents : Mâchoires solides. L’articulé en ciseaux, fort et bien développé, est correctement occlusif et complet ; il est formé de 42 dents d’un blanc pur selon la formule dentaire du chien. Les masséters sont bien développés, mais sans donner aux joues un relief excessif qui altérerait la forme rectangulaire de la tête (avec la barbe).
  • Yeux : De grandeur moyenne, de forme ovale, dirigés vers l’avant, foncés, d’une expression vive. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.
  • Oreilles : Repliées et pendantes, attachées haut, en forme de « V », portées symétriquement, elles pointent vers l’avant en direction des tempes, le bord interne des oreilles étant accolé aux joues ; le pli parallèle ne doit pas dépasser le niveau du crâne.

    Cou

    La nuque musclée et robuste présente une arcure éminente. L’encolure se fond harmonieusement dans le garrot.

    En accord avec la puissance du chien, le cou est fermement implanté, élancé et noblement galbé. La peau de la gorge est fermement appliquée sur les tissus sous-jacents et ne forme pas de plis.

    Corps

  • Ligne du dessus : Dès le garrot, elle est légèrement en pente vers l’arrière.
  • Garrot : Il constitue le point le plus haut du dessus.
  • Dos : Solide, court et ferme.
  • Reins : Court, solide et haut. La distance entre le dernier arc costal et la hanche est courte de sorte que le chien paraît ramassé.
  • Croupe : Elle se fond imperceptiblement en léger arrondi dans la racine de la queue.
  • Poitrine : De largeur modérée, de coupe transversale ovale, descendant jusqu’aux coudes. Le poitrail est nettement accusé par la pointe du sternum.
  • Ligne du dessous et ventre : Les flancs ne sont pas exagérément relevés. Avec la partie inférieure de la cage thoracique le dessous dessine une belle ligne arquée.

    Queue

    Queue naturelle.

    Membres

    Membres antérieurs

  • Généralités : Vus de face, les antérieurs sont solides, droits et pas trop serrés. Vus de profil, les avant-bras sont droits.
  • Epaules : L’omoplate est fermement attachée à la paroi thoracique, dûment musclée des deux côtés de l’épine scapulaire et dépasse en hauteur les apophyses épineuses des vertèbres thoraciques. Aussi oblique que possible et bien placée en arrière, l’angle qu’elle forme avec l’horizontale est d’environ 50°.
  • Bras : Bien au corps, solide et musclé. L’angle entre l’omoplate et le bras est de 95° à 105°.
  • Coudes : Correctement appliqués, tournés ni en dehors ni en dedans.
  • Avant-bras : Vu de tous les côtés il est absolument droit, développé en puissance et bien musclé.
  • Carpes : Solide, stable, il se distingue peu de la structure de l’avantbras.
  • Métacarpes : Vu de face vertical, vu de profil légèrement incliné par rapport au sol, fort, légèrement élastique.
  • Pieds antérieurs : Courts et ronds. Les doigts sont serrés et cambrés (pieds de chat), les coussinets résistants et les ongles durs et foncés.

    Membres postérieurs

  • Généralités : Vus de profil, les postérieurs sont obliques ; vus de derrière, ils sont parallèles et pas trop serrés.
  • Cuisses : De longueur moyenne, large et fortement musclée.
  • Grassets : Tourné ni en dedans ni en dehors.
  • Jambes : Longue et forte, nerveuse, elle se prolonge dans un jarret solide.
  • Jarrets : Angulation accusée, articulation solide, stable, tournée ni en dehors ni en dedans.
  • Métatarses : Court, vertical par rapport au sol.
  • Pieds postérieurs : Doigts courts, cambrés et serrés ; les ongles sont courts et de couleur noire.

    Allures

    Elastiques, élégantes, souples, dégagées et étendues. Les antérieurs s’élancent aussi loin que possible vers l’avant, les postérieurs procurant la poussée nécessaire par de larges enjambées élastiques. L’antérieur d’un côté et le postérieur de l’autre côté avancent en même temps. Le dos, les articulations et les ligaments sont fermes.

    Peau

    Sur tout le corps elle est bien appliquée aux tissus sousjacents.

    Robe

    Poil

    Le poil doit être dur (« fil de fer ») et bien fourni. La robe se compose d’un sous-poil bien fourni et d’un poil de couverture en aucun cas trop court, dur et bien couché. Le poil de couverture est rude, assez long pour qu’on puisse apprécier sa texture, ni hérissé ni ondulé.

    Sur la tête et les membres, le poil tend à être un peu moins dur ; sur le front et les oreilles il est court. La barbe pas trop souple sur le museau et les sourcils broussailleux, qui dissimulent légèrement les yeux, sont typiques et caractéristiques.

    Couleur

  • Noir unicolore avec sous-poil.
  • Poivre et sel » (sable charbonné marqué de sable).
  • Noir argenté.
  • Blanc pur avec sous-poil blanc.

    Dans la variété à poil « poivre et sel », l’élevage cherche à obtenir une teinte moyenne avec un « poivré » bien pigmenté réparti régulièrement et un sous-poil gris. On admet les nuances allant du gris foncé couleur de fer métallique au gris argenté. Quel que soit l’assemblage des couleurs, tous les sujets doivent présenter un masque foncé qui souligne l’expression et qui s’accorde harmonieusement avec le jeu des couleurs. Des marques nettement claires sur la tête, le poitrail et les membres ne sont pas recherchées.

    Dans la variété à poil noir argenté, l’élevage cherche à obtenir un poil de couverture noir avec un sous-poil noir ; des marques blanches se trouvent au-dessus des yeux, sur les joues, à la barbe, à la gorge, sur le devant de la poitrine sous forme de deux triangles séparés, sur le métacarpe, sur les pieds, à la face interne des postérieurs et à l’anus. Le front, la nuque et les faces externes des oreilles doivent être noirs comme le poil de couverture.

    Taille et poids

  • Hauteur au garrot : Mâles et femelles entre 30 et 35 cm.
  • Poids : Mâles et femelles environ 4,5 à 7 kg.

    Défauts

    Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité. En particulier :

  • Crâne lourd et rond.
  • Front plissé.
  • Museau court, pointu ou étroit.
  • Articulé en pince.
  • Joues et arcades zygomatiques fortement saillantes.
  • Yeux clairs , trop grands ou ronds.
  • Oreilles attachées bas, trop longues, portées différemment l’une de l’autre.
  • Peau de la gorge lâche.
  • Présence de fanon ; dessus du cou étroit.
  • Dos trop long, descendant ou peu soutenu.
  • Dos de carpe.
  • Croupe avalée.
  • Racine de la queue inclinée en direction de la tête.
  • Pieds allongés.
  • Sujets allant de l’amble.
  • Poil trop court, trop long, souple, ondulé, broussailleux ou soyeux.
  • Sous-poil marron.
  • Chez les chiens « poivre et sel » : raie de mulet (bande noire qui suit la ligne médiane du dos) ou selle noire.
  • Chez les chiens noir-argenté : triangles sur le poitrail pas nettement séparés.
  • Taille inférieure ou dépassant jusqu’à 1 cm les normes indiquées dans le standard.

    Défauts graves

  • Constitution grossière ou légère, chien trop bas ou trop haut sur pattes.
  • Caractère sexuel inversé (p.ex. femelles de type masculin).
  • Coudes tournés en dehors.
  • Arrière-main droit ou en tonneau.
  • Jambe trop longue.
  • Jarrets tournés en dedans.
  • Métatarse trop court.
  • Chez les chiens noirs et « poivre et sel » : poil blanc ou tacheté.
  • Chez les chiens noir-argenté et blancs : poil tacheté.
  • Taille inférieure ou dépassant les normes indiquées dans le standard de plus de 1 cm et de moins de 2 cm.

    Défauts éliminatoires

  • Comportement peureux, agressif, méchant, exagérément méfiant, nerveux.
  • Toute malformation.
  • Sujet insuffisamment typé.
  • Défaut d’occlusion comme prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée.
  • Défauts graves touchant la constitution, le poil et la couleur.
  • Taille inférieure ou qui dépasse de plus de 2 cm les normes indiquées dans le standard.

    N.B.

    Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.