Berger Bergamasque - Standard de race FCI 194

Berger Bergamasque - Standard de race FCI 194
© Shutterstock

Standard de race du Berger Bergamasque - Standard FCI N°194

Traduction : Iris Borianne. Langue faisant foi (EN)
Origine : Italie.
Date de publication du standard officiel en vigueur : 13.11.2015.
Utilisation : Chien de berger destiné à la conduite et à la garde des troupeaux.

Classification fci

Groupe 1 Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses).
Section 1 Chien de berger.
Sans épreuve de travail.

Bref apercu historique

Le berger bergamasque est une race ancienne de chiens de berger autrefois très répandue dans les Alpes italiennes ainsi que les régions préalpines. Cette race se concentrait notamment dans les vallées de la province de Bergame, où l'élevage de moutons était très courant. Ce chien était pour les bergers un auxiliaire de choix, aidant ces derniers à conduire les troupeaux depuis les alpages jusqu'à la Plaine du Pô, et inversement, durant la transhumance. Une représentation du berger bergamasque réalisée au 16ème siècle par un peintre renommé, atteste l'origine ancienne de la race. La première inscription de la race au livre des origines remonte à 1891.

Aspect general

Le berger bergamasque est un chien de format moyen aux allures rustiques et au corps intégralement recouvert d’un poil abondant. De constitution robuste mais parfaitement équilibrée, c'est un chien aux proportions moyennes (mésomorphe), avec un tronc d'aspect carré et des rapports harmonieux au niveau de la taille et des profils de la tête et du tronc.

Proportions importantes

La longueur du corps, mesurée à partir de la pointe de l'épaule (articulation scapulo-humérale) jusqu'à la pointe de la fesse (tubérosité ischiatique), est égale à la hauteur au garrot, donnant ainsi au tronc son aspect carré. La longueur de la tête représente 4/10 de la hauteur au garrot. La hauteur (ou profondeur) de la poitrine doit être égale à la moitié de la hauteur au garrot.

Comportement/caractere

Le berger bergamasque est utilisé pour conduire et garder les troupeaux et plus généralement le bétail, tâche dans laquelle il excelle de par sa vigilance, sa capacité de concentration et sa constitution harmonieuse. Ses capacités d’apprentissage et sa détermination, associées à sa tempérance et à sa patience, font de lui un excellent gardien et un parfait compagnon, apte aux emplois les plus variés. Le berger bergamasque est réputé pour établir des liens étroits avec l’homme. Il n’est jamais agressif ni craintif, bien que l'on observe chez des sujets une légère timidité naturelle qui est une caractéristique de certains chiens de berger.

Tete

La tête, dont les côtés sont parallèles, est bien proportionnée par rapport au reste du corps. Elle semble volumineuse en raison du poil abondant dont elle est recouverte. La longueur du museau est égale à celle du crâne. La peau ne doit pas être épaisse mais bien appliquée aux tissus sous-jacents et dépourvue de rides.

Region cranienne

Crâne

De taille moyenne et plus aplati au niveau de sa partie supérieure. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du chanfrein sont parallèles. La largeur du crâne doit être inférieure à la moitié de la longueur totale de la tête. La région frontale est bien développée en longueur et en largeur. Les arcades sourcilières sont bien définies. Le sillon médio-frontal (suture métopique) est prononcé ; la crête occipitale est bien définie et marquée.

Stop

Le stop présente une inclinaison uniforme mais néanmoins prononcée en raison des os du nez et du front bien marqués, des protubérances frontales et des arcades sourcilières.

Region faciale

Truffe

Située dans le prolongement du profil supérieur incurvé du museau. Humide, fraîche et large, avec des narines bien ouvertes. Vue de profil, elle ne doit pas sembler proéminente. De couleur noire.

Museau

Le museau s’affine en direction de la truffe, ses faces latérales convergeant légèrement l’une vers l’autre de sorte à donner au museau une forme non pas pointue, mais tronquée - d’où sa face antérieure plutôt plate. Sa longueur est égale à sa celle du crâne. Mesurée à mi longueur, la largeur du museau représente environ la moitié de sa longueur. Sa hauteur ne doit pas être inférieure à la moitié de sa longueur. Le profil supérieur du chanfrein est rectiligne et son profil inférieur est défini non pas par la lèvre mais par la mandibule. Du fait de cette disposition, la commissure labiale n’est pas pendante et rejoint une ligne verticale imaginaire partant du coin externe de l’œil. Le profil de la mandibule est quasi rectiligne.

Lèvres

Fines, elles se séparent sous la truffe en dessinant un arc large de 120°. Elles sont peu développées et recouvrent donc tout juste les dents. Le bord des lèvres est bien pigmenté.

Mâchoires/dents

Les mâchoires supérieure et inférieure sont bien développées ; la mandibule est large. Les dents sont blanches, la denture complète et bien développée et les incisives bien alignées. Articulé en ciseaux.

Joues

Pas très pleines.

Yeux

Assez grands ; ni proéminents, ni enfoncés dans leur orbite ; l’iris est d’une teinte châtain dont la nuance peut être plus ou moins foncée selon la couleur de la robe. Les deux yeux sont insérés dans un même plan frontal. Le regard est doux, serein et attentif. L’ouverture palpébrale est légèrement ovale et les paupières forment un angle légèrement oblique par rapport à l’horizontale. Elles épousent parfaitement le globe oculaire et leurs bords sont pigmentés de noir. Les cils sont particulièrement longs afin de pouvoir dégager les poils du front retombant devant les yeux.

Oreilles

Les oreilles sont semi-tombantes et attachées haut, c’est-àdire que les deux derniers tiers du pavillon de l’oreille sont pendants. Lorsque le chien est aux aguets, ses oreilles se redressent légèrement au niveau de leur base.

Elles sont de forme triangulaire, d’une longueur allant de 11 à 13 cm et d’une largeur comprise entre 6,5 et 8 cm. La base de l’oreille est large : elle rejoint, vers l’arrière, le point d’attache de la tête au cou et s’étend, vers l’avant, jusqu’au milieu du crâne. La pointe de l’oreille est légèrement arrondie.

Cou

Le profil supérieur est légèrement convexe. Le cou est un peu plus court que la tête. La peau n’est jamais flasque et par conséquent forcément dépourvue de fanon. Le poil est épais.

Corps

Ligne du dessus

Profil rectiligne.

Garrot

Bien sorti et long, bien défini.

Dos

Droit, bien musclé et plutôt large.

Rein

Légèrement convexe, reliant solidement le dos et la croupe. Le rein est résolument plus court que le dos (mesuré du rein au garrot). La largeur du rein est presque égale à sa longueur ; les muscles de toute la région lombaire sont bien développés.

Croupe

Large, puissante, bien musclée et inclinée, la croupe présente un angle oblique d’environ 30° sous l’horizontale.

Poitrine

Doit être large, profonde et descendue jusqu’au niveau des coudes.

Ligne du dessous et ventre

Le profil inférieur du ventre est très légèrement levretté et le creux des flancs, minime.

Queue

Attachée au niveau du tiers inférieur de la croupe, la queue est grosse et forte à sa racine et va en s’amenuisant jusqu’à son extrémité. Elle recouverte d’un poil de chèvre légèrement ondulé. Quand le chien est en station debout, il est fréquent que la longueur de sa queue atteigne les jarrets, bien qu'une queue moins longue soit préférable. Au repos, la queue est portée « en sabre », c'est-à-dire tombante dans ses deux premiers tiers et légèrement recourbée dans son dernier tiers. En action, le chien bat du fouet.

Membres

Membres anterieurs

Vue d’ensemble

Les membres sont d’aplomb vus de face comme de profil et bien proportionnés par rapport au format du chien.

Epaule

Puissante et volumineuse ; longue et oblique. La musculature doit être toujours bien développée.

Bras

Bien musclé, bien angulé et à l’ossature solide. L’angle formé par la scapula et le bras (angle scapulo-huméral) présente une ouverture de 105° à 125°.

Coude

Inséré dans un plan parallèle au plan médian du corps. La pointe du coude se situe sur une ligne verticale imaginaire descendue de l’angle caudal de la scapula. L’angle huméro-radial (c’est-à-dire l’angle formé par le bras et l’avant-bras) est de 150° à 155°. Le poil retombant à partir des coudes doit être abondant, long et fourni et a tendance à former des mèches.

Avant-bras

D’aplomb et au moins aussi long que le bras. Ossature et musculature bien développées.

Carpe (poignet)

Dans le prolongement vertical de l’avant-bras ; mobile et sec, avec un os pisiforme bien saillant.

Métacarpe

Sec et mobile. Vu de face, il se situe sur le même plan vertical que l’avant-bras. Vu de profil, il est légèrement oblique d’arrière en avant.

Pieds antérieurs

De forme ovale, avec des doigts arqués et bien serrés. Ongles résistants, recourbés et bien pigmentés ; coussinets durs et de couleur foncée.

Membres posterieurs

Vue d’ensemble

Membres postérieurs bien proportionnés par rapport au format du chien. Vus de derrière, les membres sont d’aplomb.

Cuisse

Longue, large et bien musclée, avec un profil postérieur légèrement convexe. l’angle coxo-fémoral (c’est-à-dire l’angle entre le bassin et la cuisse) présente une ouverture de 100° à 105°.

Grasset (genou)

Précisément dans l’axe vertical de la jambe, ni tourné vers l’intérieur, ni tourné vers l’extérieur.

Jambe

Ossature robuste et muscles secs, avec un creux du jarret bien prononcé et une obliquité d’environ 55° sous l’horizontale.

Jarret

Face externe très large ; articulation bien angulée.

Métatarse

Large et perpendiculaire au sol.

Pieds postérieurs

De forme ovale, avec des doigts arqués et bien serrés. Ongles résistants, recourbés et bien pigmentés ; coussinets durs et de couleur foncée.

Allures

Pas allongé et dégagé. L’allure préférée est un trot plutôt allongé et très endurant. Du fait de sa constitution, le chien passe sans peine à un galop ordinaire, allure qu’il est à même de soutenir relativement longtemps.

Peau

Bien appliquée aux tissus sous-jacents, la peau doit être fine sur tout le corps, en particulier au niveau des oreilles et des antérieurs. La peau du cou est sans fanon et celle de la tête dépourvue de rides. Les lèvres et le pourtour des yeux sont rigoureusement pigmentés de noir.

Robe

Qualité du poil

Le poil est très long et très abondant, mais varie en fonction des parties du corps. Il est plutôt rêche, comme du poil de chèvre sur la partie antérieure du tronc, le poil formant des mèches ondulées ; alors que du milieu du poitrail jusqu'à l'arrière-train, les poils sont épais et de texture laineuse, avec une longueur qui varie selon l'âge du sujet. Ce pelage laineux n'emprisonne ni ne fait muer le sous-poil. Ce dernier est très long et soyeux, et se présente souvent sous la forme de poils feutrés entremêlés qui constituent une couche de protection particulièrement efficace. Les mèches naissent au niveau de la ligne du dessus et retombent de part et d'autre du corps. Les poils se font moins drus sur la tête et retombent le long de la face. Les oreilles sont recouvertes de poils légèrement ondulés et soyeux qui forment une frange au niveau des extrémités. Sur les membres, la répartition du poil doit être homogène, avec des mèches soyeuses au niveau des antérieurs et des poils plus en désordre au niveau des postérieurs.

Chez les chiots, le poil est doux au toucher ; les mèches commencent à se former à partir de 12 à 15 mois.

La longueur des mèches étant liée à l'âge, il convient de ne pas pénaliser les jeunes chiens dont le pelage est encore court. Chez les sujets plus âgés, un poil trop fourni et trop long risque de nuire à la mobilité et au bien-être de l'animal et est par conséquent à éviter. Le poil doit être entretenu et maintenu propre. Les mèches entremêlées au niveau de la barbe, du museau et des pavillons sont particulièrement à éviter.

Couleur du poil

Gris unicolore ou panaché allant du gris le plus délicat au noir en passant par toutes les nuances possibles de gris. On admet les teintes isabelle et fauve clair. Une robe noir unicolore est admise pourvu que le noir soit rigoureusement opaque.

Taille et poids

Hauteur au garrot

Mâles : hauteur au garrot idéale de 60 cm.
Femelles : hauteur au garrot idéale de 56 cm.

Avec une tolérance de 2 cm en plus ou en moins.

Poids

Mâles : de 32 à 38 kg.
Femelles : de 26 à 32 kg.

Defauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien et sur sa capacité à accomplir son travail traditionnel.

  • Absence de dimorphisme sexuel.

Defauts graves

  • Convergence ou divergence des axes crânio-faciaux.
  • Dépigmentation partielle de la truffe.
  • Hétérochromie bilatérale de l’iris, ou unilatérale (iris en partie bleu), yeux proéminents ou enfoncés dans leur orbite, yeux ovales et disposés de façon oblique.
  • Absence de plus d’une dent (à l’exception des PM1 et M3).
  • Queue attachée trop haut ou trop bas, portée trop relevée au- dessus du dos ou trop tombante.
  • Mélange de poils de texture laineuse et de poils de chèvre, poil doux sur tout le corps, poil court sur les membres antérieurs et le museau, queue dégarnie, poil dont l’épaisseur et la longueur gênent le chien dans son travail.
  • Toute couleur non prévue par le standard.
  • Sujet qui va l’amble continuellement.
  • Format supérieur ou inférieur aux limites prévues par le standard.

Defauts entrainant l’exclusion

  • Chien agressif ou peureux.
  • Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
  • Manque de type.
  • Tête disproportionnée (trop petite ou trop grande).
  • Dépigmentation totale de la truffe, des lèvres ou du pourtour des yeux.
  • Chanfrein fortement convexe (nez busqué) ou concave.
  • Œil vairon (dépigmentation totale de l’iris – unilatérale ou bilatérale). Microphtalmie (œil de taille plus petite que la normale). Strabisme (le sujet louche).
  • Prognathisme inférieur.
  • Prognathisme supérieur.
  • Anourie ou brachyourie. Queue portée recourbée au-dessus du dos.
  • Poil blanc recouvrant plus de 1/5 du corps.

N.b.

  • Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
  • Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.