Chercher une race

Laisser son chien seul quelques heures

Quelques trucs pour vous faciliter la vie

Magazine Pharmanimal N°40 - Septembre/Octobre 2012
Le chien est un animal de meute qui n’aime pas rester seul. Autant en être conscient avant d’acheter un chiot ! Il faut cependant que vous puissiez le laisser seul chez vous quelques heures sans qu’il détruise tout dans la maison ou qu’il vous fâche avec vos voisins en aboyant sans cesse. Mises en pratique de bonne heure, les techniques qui suivent peuvent vous faciliter les choses…

On a tous envie de créer une relation privilégiée avec notre chien. Cette affection mutuelle ne doit cependant pas se transformer en un lien d’hyperattachement qui rende le chien incapable de supporter la solitude. Sinon, vous risquez de faire face à des troubles comportementaux liés à ce qu’on appelle l’anxiété de séparation.

Degré de dépendance variable par rapport au maître

Toutes les races canines n’ont pas les mêmes exigences en matière de proximité avec leur maître. Parmi les plus indépendants, figurent les grands chiens autrefois utilisés pour la protection des troupeaux (ex : St Bernard, mastiff…). A la différence des chiens de berger, qui travaillent en collaboration avec leur maître, ils ont été sélectionnés pour protéger le bétail en étant livrés à eux-mêmes. Ils sont donc tout à fait capables de se distraire par eux-mêmes et se montrent généralement calmes quand ils sont seuls.

A l’opposé, les chiens nordiques peuvent vite devenir destructeurs s’ils s’ennuient quand on les laisse seuls. Les races naines (chiens toys) sont particulièrement proches de l’homme : leur dépendance émotionnelle vis-à-vis de leur maître fait qu’ils supportent très mal ce qu’ils considèrent comme un « abandon ».

Sortez toujours votre chien avant de le laisser seul, pour qu’il fasse ses besoins et soit prêt à se détendre. L’exercice est important pour le bien-être mental de votre chien. Grâce à une activité quotidienne régulière, votre chien sera plus calme à la maison entre les séances d’exercice et de jeu. A l’inverse, un chien qui s’ennuie et qui manque d’exercice sera tenté d’exprimer sa détresse en aboyant, en mâchonnant ou en détruisant des objets dans son environnement. Partez sans cérémonial particulier pour ne pas lui transmettre votre inquiétude à l’idée de le laisser seul.
Un apprentissage qui doit être précoce

Il est important que votre chien apprenne à assumer une solitude de courte durée dès le plus jeune âge. S’il n’a pas appris tôt à s’assumer et à se distraire sans vous, votre liberté risque de s’en trouver très diminuée… Pendant qu’il est encore un chiot, habituez-le donc à rester seul pendant de courtes périodes, même quand vous êtes à la maison.

Laissez-le une heure ou deux dans une pièce séparée de celle où vous vous trouvez. Donnez-lui un jouet et isolez-vous dans une autre pièce ou dans le jardin. Il ne prendra ainsi pas l’habitude de vous suivre partout et deviendra rapidement moins « pot de colle ».

Où le laisser ?

• Si votre chien reste dehors en votre absence : assurez-vous que votre propriété est bien clôturée. Quelle que soit leur taille, les chiens sont souvent incroyablement agiles ; certains sont capables d’escalader facilement une barrière d’au moins 1,80 m. Comme les chiens ont un fort instinct de garde, il faut aussi vous assurer qu’aucune personne étrangère ne peut rentrer chez vous en votre absence. Même bien socialisé, les réactions d’un chien qui défend son territoire contre un intrus sont imprévisibles.

• Si le chien reste à l’intérieur : vous pouvez l’habituer à rester dans une grande cage qu’il considère comme une tanière, un endroit calme et sûr où il peut se reposer et mâcher ses jouets favoris. Les terriers et les teckels aiment généralement ce type d’abri. Posez une couverture au-dessus et obturez trois côtés pour que l’endroit soit aussi intime que possible pour ces chiens qui aiment être sous terre. Placez à l’intérieur un couchage confortable et un jouet à mâcher.

• Votre chien peut aussi se satisfaire d’un couchage confortable dans une pièce qui ne craigne rien. Dans son panier, mettez un vieux chandail ou un tee-shirt pour le sécuriser : un vêtement non lavé est mieux qu’un vêtement propre car il porte votre odeur. Vous pouvez aussi installer un diffuseur de phéromones (demandez conseil à votre pharmacien). Ces appareils émettent des odeurs apaisantes identiques à celles émises par la mère qui allaite ses chiots.

Occupez-le pendant qu’il est seul
Jouets à mâcher

Suivant les races, les goûts varient en matière de jouets. Les retrievers jettent souvent leur dévolu sur un objet souple qu’ils transportent partout avec eux. Les chiens toys transportent aussi fréquemment avec eux un objet réconfortant quand le contact humain fait défaut. Ils aiment se blottir contre un petit jouet souple pour dormir. Vérifiez quand même que ce dernier ne puisse pas être déchiré et avalé. Les terriers prennent beaucoup de plaisir à mordre dans des objets souples et qui couinent.

Entre 3 et 7 mois, un chiot perd ses dents de lait. Mâcher des objets aide à soulager la pression des dents définitives qui émergent sous les gencives. Si vous ne fournissez pas assez d’objets à mâcher, votre chien en trouvera lui-même : ce sont alors vos chaussures, vos télécommandes, votre sac à main, vos meubles (etc.) qui en feront les frais !

Là encore, avant de lui en donner, assurezvous que ces jouets sont sans danger : pas d’oeil détachable ou d’accessoires qui avalait l’étouffer s’il les avalait. Vérifiez régulièrement l’état des jouets pour contrôler si le dispositif sonore n’est pas sur le point d’être arraché et consommé.

Les chiens attirés par les balles (ex : chiens de garde) apprécient les jouets en caoutchouc qui rebondissent de manière imprévisible. Des ballons adaptés à la taille de leurs mâchoires peuvent aussi bien faire l’affaire. Les lévriers s’inventent souvent des proies à poursuivre : ils font tourner et jettent des balles ou des jouets en l’air, puis les pourchassent et sautent dessus quand ils retombent et roulent. Laissez différents objets dans le jardin avec lesquels votre chien pourra jouer sans risque, ainsi que des objets à mâcher pas trop durs.

Distributeurs de croquettes

Un chien peut s’occuper très longtemps avec une balle (ou un autre accessoire) qui délivre des croquettes quand il la fait rouler et la manipule avec ses pattes, son nez et ses dents. Votre chien doit savoir s’en servir avant que vous ne le laissiez seul. (Une alternative plus économique consiste à cacher les croquettes dans des petites boîtes de céréales).

Si votre chien aime creuser, enterrez le jouet distributeur dans le jardin, dans un bac à sable ou une aire en terre, ou un bac rempli de boules légères. Il adorera gratter pour les découvrir ! Ce système peut être un moyen de préserver vos légumes et/ou vos platesbandes de fleurs car il donne à votre chien l’occasion d’exprimer son instinct de fouissement dans un endroit autorisé. Vous pouvez cacher les distributeurs de croquettes dans la maison pour qu’il s’exerce à les trouver au cours de ses explorations. Ce type de « chasse au jouet » plaît beaucoup aux chiens de chasse, aux terriers, teckels… En fonction de la puissance des mâchoires du chien, il faut choisir des jouets et des accessoires qui lui résistent sans être cependant trop durs pour ne pas le rebuter.

Conclusion

Il est bon que votre chien sache rester sagement seul mais ce n’est pas une raison pour ne pas l’emmener avec vous dès que vous en avez la possibilité. Si votre chien est bien éduqué, il sera très heureux de vous accompagner dans tous les lieux où les chiens sont autorisés. Si vous passez du temps avec votre chien dans des environnements variés cela renforcera votre lien d’attachement réciproque.


Mars 2014, 3363 lectures Chiens / Conseils
Pascale Pibot pour Pharmanimal N°40 - Septembre/Octobre 2012