Réapprendre à un chien à marcher

Les équipements qui peuvent vous aider

Si votre chien a souffert d’une fracture, d’une rupture ligamentaire, d’une hernie discale ou s’il a été opéré pour réduire une luxation ou une dysplasie, sa convalescence risque d’être longue. Il va être durablement empêché de se mouvoir normalement. Il faut pourtant l’encourager à bouger pour ne pas voir fondre ses muscles et ses articulations s’ankyloser. Comment faire, surtout s’il est grand ?

En médecine humaine, une opération orthopédique s’accompagne systématiquement d’un programme de rééducation.

En revanche, ce type de traitement est encore trop rare en médecine vétérinaire, bien que de nombreuses cliniques commencent à se former et à proposer ce type de services. Certaines sont même équipées de tapis roulants et de couloirs aquatiques pour rééduquer les chiens hospitalisés !

Parce que la rééducation pratiquée en clinique reste coûteuse, du matériel se développe à destination des propriétaires, pour les aider à prendre en charge leur animal handicapé à domicile. Ces équipements permettent d’accélérer la récupération du chien quand celle-ci est possible. Ils sont également très utiles pour les chiens âgés dont la mobilité est diminuée quand ils souffrent d’arthrose ou de troubles neurologiques.

Améliorer le confort du chien… et celui du propriétaire

Avant de penser à faire bouger un chien handicapé, il faut être sûr qu’il est confortablement installé quand il est couché puisqu’il est obligé de rester immobile une grande partie du temps.

Comme un malade à l’hôpital, un chien peut souffrir de plaies de frottement (escarres) si son lieu de couchage n’est pas adapté. Pour éviter l’apparition de ces lésions douloureuses, des matelas antiescarres existent pour les chiens. Ils sont faits dans une mousse particulière qui garde la mémoire de la forme du chien et évite les points de pressions indésirables.

Un chien qui a mal ou qui se sent faible est parfois réticent à se lever. Comment l’aider sans se faire mal au dos, surtout quand le chien est lourd ? la solution : un harnais spécial, très confortable pour le chien, et qui permet au propriétaire de soulever aisément son animal et de le maintenir debout sans effort. Ce type de harnais peut également aider le chien à marcher, à monter des escaliers ou à grimper dans la voiture. Pour accéder à celle-ci, la mise en place d’une pente douce peut grandement faciliter les choses. Des rampes légères et des escaliers pliables sont commercialisés à cet effet.

Faciliter les déplacements sur terre… et dans l’eau

Quelle que soit l’affection dont souffre le chien, il faut l’encourager à conserver un minimum d’activité physique pour entraîner ses muscles et assouplir ses articulations.

S’il ne peut pas s’appuyer sur un ou plusieurs membres, il est possible de l’équiper d’un chariot constitué d’un cadre et de deux roues dont les dimensions s’adaptent évidemment aux différentes races.

Ainsi « attelé », le chien retrouve la possibilité de se déplacer sans avoir à faire porter tout son poids sur les membres encore valides. Il est en effet fréquent que les animaux se fassent mal en essayant de compenser leur handicap. Ce type de chariot doit être conçu pour le confort du chien, avec des sangles qui ne risquent pas de le blesser.

Quand le sol est glissant ou trop agressif pour les pieds d’un chien qui ne tient pas bien sur ses pattes, il est possible de l’équiper de petits chaussons antidérapants. On trouve ce type de protections dans le commerce. Par rapport aux bottines en feutre, des chaussons en caoutchouc présentent l’avantage d’être réutilisables plus longtemps. Dans certains cas plus graves, le chien nécessite la fabrication d’une prothèse ou d’une attelle pour soutenir son membre. là encore, des matériels spécialisés existent.

La natation est souvent conseillée dans les programmes de rééducation fonctionnelle. Elle permet de mobiliser les articulations en douceur. Mais certains chiens ont du mal à nager quand ils ne disposent pas de leur mobilité normale. Pourquoi alors ne pas les équiper d’un gilet de sauvetage spécial pour chiens pour améliorer leur aisance dans l’eau ? !

Accélérer la rééducation et soulager la douleur

Les techniques de rééducation fonctionnelle utilisables chez le chien s’inspirent complètement de ce qui est fait chez l’homme. Plusieurs d’entre elles peuvent être mises en oeuvre à la maison, en suivant bien les conseils du vétérinaire. les traitements à domicile consistent essentiellement en des manipulations, des massages ainsi que la mobilisation active ou passive des articulations.

L’application du froid (cryothérapie) ou de la chaleur (thermothérapie) dans certaines zones sont des moyens efficaces qui pourrait être employés systématiquement après une opération chirurgicale ou un traumatisme. Ces techniques présentent en effet de nombreux intérêts : limiter l’inflammation, diminuer l’oedème et les sensations douloureuses, accélérer la récupération des entorses… Des accessoires simples rendent ces techniques très faciles à utiliser, comme des bandages à passer au congélateur ou au four à microondes avant de les fixer sur le chien grâce à des bandes autoadhésives.

Conclusion

La rééducation fonctionnelle peut changer positivement la vie d’un animal et celle de son propriétaire en évitant les conséquences indésirables d’une immobilité trop prolongée. Elle est aujourd’hui facilitée par la disponibilité de nombreux accessoires et matériels qui mettent cette pratique à la portée des propriétaires désireux d’aider leur chien à garder une bonne qualité de vie, même après une maladie ou un accident qui a affecté leur mobilité.


Février 2014, 3368 lectures Chiens / Prévention
Pascale Pibot pour Pharmanimal N°35 - Novembre/Décembre 2011

Newsletter Eleveurs-Online

Recevez notre lettre d'information en cliquant sur le bouton

Inscription newsletter