Chercher une race

Gale des oreilles chez le chat

Le traitement se simplifie

Magazine Pharmanimal N°37 - Mars/Avril 2012
Otodectes cynotis est un acarien minuscule qui s’installe dans le conduit auditif des oreilles. C’est l’agent de la gale des oreilles qui affecte aussi le chien mais qui est beaucoup plus fréquent chez le chat. La grande majorité des otites félines (contre 5 à 10 % des otites canines) sont causées par ce parasite.
La gale des oreilles est une affection très contagieuse et il est classique que plusieurs chats qui cohabitent dans le même foyer soient atteints en même temps : le traitement devient alors très contraignant s’il exige des administrations fréquentes !

Votre chat se gratte beaucoup au niveau des oreilles ? En l’examinant de près, vous avez remarqué que l’intérieur de ses conduits auditifs est rempli d’un cérumen brunâtre (alors qu’il doit être plutôt blanchâtre normalement) ? Il a tendance à « pédaler » des postérieurs quand vous tentez de lui nettoyer les oreilles ? Il est fort probable qu’il souffre d’une otite parasitaire (gale des oreilles ou otacariose).

« Mon chat devient fou… »

Si vous ne le traitez pas très vite, votre chat risque de beaucoup souffrir : la multiplication des parasites dans les conduits auditifs crée une forte irritation.

Des manifestations allergiques étant fréquentes chez le chat, la réaction inflammatoire est souvent très importante. (Comme dans le cas des puces, le chat se sensibiliserait à la salive de l’acarien.)

Certains chats se secouent tellement la tête que des hématomes apparaissent sur les pavillons auriculaires ; en se grattant avec leurs griffes, les chats se blessent aussi autour des oreilles.

Lorsque l’infestation est particulièrement mal tolérée (cas des chatons et des chats siamois), le chat présente des troubles nerveux qui ressemblent à des crises d’épilepsie.

La présence des parasites dans les oreilles stimule la production de cérumen et celui-ci offre un bon terrain pour le développement des otites bactériennes et mycosiques. Une otite en principe assez simple à soigner au départ peut donc rapidement se compliquer et devenir extrêmement douloureuse pour l’animal. Mieux vaut réagir vite.

La sécurité d’emploi de la sélamectine est très importante mais elle ne doit pas être administrée à des chatons de moins de 6 semaines. Si le chat a accès à l’extérieur, il faut simplement éviter qu’il aille se promener sous la pluie dans les 2 heures suivant l'administration du médicament. Lorsque plusieurs chats vivant ensemble doivent être traités en même temps, mieux vaut les séparer pendant quelques heures après le traitement, pour éviter qu'ils ne se lèchent entre eux.
Traiter les oreilles d’un chat : jamais facile !

Une fois le diagnostic confirmé par votre vétérinaire (qui vérifiera la présence d’otodectes dans un prélèvement de cérumen), il s’agit de mettre en place un traitement qui soulagera rapidement le chat. Sachez qu’un traitement local classique devra durer au moins 3 à 4 semaines et qu’il vous faudra administrer une solution de nettoyage puis un produit acaricide dans chaque oreille tous les 2 à 5 jours.

L’expérience montre que bien des propriétaires, mêmes s’ils sont désireux de bien faire au début, se découragent vite de devoir se bagarrer avec leur chat pour le soigner. Le produit est alors mal administré ou le traitement est arrêté trop tôt, ce qui facilite les récidives de l’otite.

Une alternative plus pratique existe

Heureusement, il existe aujourd’hui une alternative au traitement local, celle qui consiste à administrer au chat un produit antiparasitaire (la sélamectine) qui sera efficace en une seule administration par voie générale. Un produit vétérinaire est en effet commercialisé spécifiquement pour lutter contre la gale des oreilles chez le chat. Le vétérinaire l’applique directement sur la peau, comme de nombreux traitements anti-puces « spot-on ». Le produit visait d’ailleurs initialement à débarrasser les chats des puces et, c’est un avantage supplémentaire, ce médicament permet donc de traiter les chats contre les puces ainsi que contre de nombreux vers intestinaux (ex : ascaris).

Bien nettoyer les oreilles du chat
Même s’il n’est pas indispensable, le nettoyage des oreilles est conseillé après le traitement de la gale des oreilles, une fois les parasites tués. Le nettoyage facilite en effet l’évacuation du cérumen et des débris cellulaires ; il diminue donc la probabilité de voir des bactéries ou des champignons venir se développer dans les conduits auditifs. Comme les chats ne souffrent plus de l’irritation liée à la gale des oreilles, l’opération de nettoyage est en principe effectuée assez facilement. Le choix du produit nettoyant est très important : pour dissoudre le cérumen accumulé, il faut que la solution soit lipophile, c’est-à-dire qu’elle puisse se mélanger facilement à des sécrétions grasses. Votre pharmacien vous conseillera pour choisir une solution de nettoyage auriculaire adaptée à la situation.
Application facile

Même si le but est de traiter la gale des oreilles, il ne faut surtout pas administrer ce produit dans les conduits auditifs ! Pour administrer un produit « spot-on », il suffit d’écarter les poils du chat afin de libérer une petite zone de peau nue à la base du cou, en avant des omoplates, là où le chat ne peut pas se lécher. L’extrémité du tube est alors appliquée directement sur la peau ainsi mise à nu. En pressant fortement le tube, on le vide complètement de son contenu sans chercher à élargir la zone d’application. La composition de l’excipient du produit permet ensuite aux principes actifs de diffuser dans la peau et d’agir sur l’ensemble de l’organisme. Il faut bien sûr éviter tout contact du produit avec les doigts.

Après le traitement « spot-on » de la gale des oreilles, il est possible d’observer une touffe de poils agglutinés et blanchâtres au site d'application. Ce phénomène disparaît dans les 24 heures suivant l'administration du médicament.

Dans de rares cas, une chute de poils et/ou une irritation a été constatée à l’endroit où a été appliquée la pipette. Ces phénomènes disparaissent en principe spontanément.

Une action ultra rapide

Des études ont montré que les otodectes sont tués en quelques jours après le traitement et le comportement des chats s’améliore alors très vite : ils arrêtent de secouer la tête, de se gratter et les lésions autour des oreilles cicatrisent. En trois semaines, l’infestation disparaît complètement. (En revanche, si l’otite était due à une autre cause, on n'observera bien sûr aucune amélioration ; c’est pourquoi un diagnostic vétérinaire préalable est indispensable).


Mars 2014, 37052 lectures Chats / Santé
Pascale Pibot pour Pharmanimal N°37 - Mars/Avril 2012