Antigel dans le garage, empêchez les chiens et les chats d'y goûter !
© Shutterstock

Antigel dans le garage, empêchez les chiens et les chats d'y goûter !

L’éthylène glycol entre très souvent dans la composition des liquides antigel à mettre dans les circuits d’eau des voitures. Cette substance a une consistance sirupeuse et elle donne un goût sucré aux produits qui en contiennent, ce qui plaît aux chiens. Même les chats, pourtant réputés insensibles à la saveur sucrée, sont attirés par ces produits. C’est la maladie classique des chiens de garagistes. 

Les animaux de compagnie sont nombreux à s’intoxiquer en en buvant. Chaque année, aux États-Unis, on estime qu’environ 10 000 chiens et chats sont victimes de ce type d’intoxication.

Une intoxication saisonnière

L’intoxication à l’éthylène glycol se produit classiquement l’hiver, quand les automobilistes laissent traîner des bouteilles d’antigel entamées. Il suffit que le chien ou le chat rode dans le garage et repère une bouteille mal refermée pour que l’accident se produise.

L’éthylène glycol est une substance toxique à faible dose : l’ingestion de 5 ml de produit pur suffit à tuer un chat de 3 kg. Chez le chien, la dose mortelle est de 3 à 5 ml / kg. Du fait de son caractère appétent, il est généralement consommé en grande quantité.

Les signes de l’intoxication par l’antigel apparaissent 30 minutes à 3 heures après l’ingestion. En cas d’absorption importante, l’animal peut mourir en 3 à 6 heures ; le chat est encore plus sensible que le chien à ce toxique. 

L’éthylène glycol est d’ailleurs un des toxiques les plus fréquemment mortels chez le chat (avec la perméthrine, un insecticide très mal toléré dans cette espèce).

Des symptômes d’emblée très graves

Une fois ingéré, l’éthylène glycol est très rapidement absorbé. Il est ensuite dégradé par des enzymes et les molécules produites sont hautement toxiques pour l’organisme.

Plusieurs types de symptômes peuvent apparaître, ensemble ou séparément. On décrit généralement trois stades dans l’intoxication.

  • 30 minutes à 12 heures après l’ingestion, le chien ou le chat se met à marcher comme s’il était ivre, il perd l’équilibre et peut présenter des convulsions, des vomissements et une diarrhée car le produit est irritant pour le tube digestif. Dans l’heure qui suit, l’animal se met à boire et à uriner beaucoup.
  • L’éthylène glycol est directement toxique pour le cœur. Dans les 12 à 24 heures après ingestion, les rythmes cardiaque et respiratoire sont perturbés, la température chute et le chien ou le chat tombe progressivement dans le coma.
  • Après 24 heures, les reins s’arrêtent progressivement de fonctionner. A cause de l’urée qui s’accumule dans le sang, l’animal perd l’appétit et vomit. Des calculs urinaires (d’oxalate de calcium) peuvent se former dans la vessie. Lorsque les reins sont touchés, la mort survient en 2 à 7 jours

Traiter en urgence

Si l’intoxication a eu lieu plus d’une à deux heures auparavant, il ne sert à rien de vouloir faire vomir l’animal car le toxique est déjà passé dans la circulation. Pour tenter de sauver un chien ou un chat intoxiqué à l’antigel, il faut l’emmener d’urgence chez le vétérinaire. Si des soins intensifs sont prodigués dans les 6 heures suivant l’ingestion et si une amélioration est observée 10 à 15 heures après le début du traitement, le pronostic est relativement favorable.

L’objectif prioritaire consiste bien sûr à limiter l’expression des symptômes et surtout à tenter de ralentir la transformation de l’éthylène glycol dans l’organisme. S’il est mis en place dans les 4 heures suivant l’ingestion, un traitement efficace consiste à administrer de l’alcool (sous forme d’éthanol) en perfusion intraveineuse au chat ou au chien ! L’éthanol possède en effet une structure chimique proche de celle de l’éthylène glycol et permet de bloquer les enzymes impliquées dans la transformation de l’éthylène glycol, à l’origine des sous-produits toxiques.

Ce traitement provoque un coma éthylique chez l’animal mais paradoxalement, cela peut le sauver… L’administration d’éthanol doit bien sûr être pratiquée uniquement par le vétérinaire.

Même bien traité, il faut au moins 3 à 4 semaines à l’animal pour récupérer et les lésions rénales sont souvent irréversibles. 


Dans le garage, les bouteilles d’antigel (comme tous les autres produits domestiques) doivent être rangées en hauteur, hors de portée des animaux. Pour empêcher un chat de les atteindre en grimpant, mieux vaut les enfermer dans un placard ou dans un container.