Contact

  • Votre élevage n'est pas référencé ?
    Cliquez ici
  • Newsletter
    Fermer
    Chercher une race

    Les griffades du chats

    Comment limiter les dégâts ?

    Magazine Pharmanimal N°38 - Mai/Juin 2012
    copyright: © Cherry-Merry - Fotolia.com
    Griffade et griffure ne sont pas synonymes : on parle de griffure quand le chat utilise ses griffes pour se défendre contre un ennemi potentiel, animal ou humain. Une griffade est un comportement qui s’exerce sur un support inerte ; il s’agit d’un des moyens utilisés par le chat pour marquer son territoire.

    Contrairement à ce que l’on croit souvent, le chat « n’affûte pas ses griffes » en les frottant contre un support. Il ne cherche pas à les user non plus ! Il s’agit d’un comportement naturel que le chaton apprend à exprimer en observant sa mère dès le début de sa vie. les griffades ont pour but de laisser une empreinte visuelle et olfactive.

    Un marquage visuel

    Malgré la domestication et la stérilisation, le chat reste un animal avec des instincts hérités de ses ancêtres sauvages qu’il a besoin d’exprimer. le marquage de son territoire en fait partie : l’individu qui effectue des griffades n’interdit pas aux autres chats d’accéder à son territoire mais il leur montre qu’il est chez lui. C’est une marque de sa présence dont les congénères doivent tenir compte.

    Les griffades permettent d’abord au chat d’impressionner d’éventuels congénères qui l’observent. Quand il s’étire de tout son long, le chat se grandit, parait plus fort et intimide les autres. Une fois qu’il a fini, les marques laissées par les griffades doivent être très visibles, pour montrer sa puissance, même s’il n’y a pas d’autre chat. C’est pour cela que le chat aime griffer un support vertical, dans un endroit en évidence (de préférence à l’entrée d’une pièce) et à proximité d’un site où le chat a l’habitude de venir s’isoler. le message équivaut à « attention, ne pas déranger ! ».

    Outre le marquage territorial, les griffades peuvent représenter un geste de confort pour le chat ; c’est un signe de détente qu’il pratique en s’étirant pour se décontracter. C’est aussi de cette manière qu’il élimine les griffes mortes afin de laisser la place aux nouvelles. A la différence du marquage territorial, les griffades sont alors souvent faites sur un support horizontal plutôt que vertical.
    Un marquage olfactif

    Sous ses coussinets plantaires et entre les doigts, le chat possède des glandes sébacées qui sécrètent des phéromones, une sorte de « carte d’identité » du chat. Quand il griffe, il dépose des traces de son passage, indétectables pour les humains, mais très significatives pour les autres chats. Faire appel à l’odorat du chat est un moyen d’orienter son choix vers une surface à gratter que vous aurez choisie. Certains grattoirs sont ainsi imprégnés d’une substance odorante, de manière à attirer l’animal.

    Encouragez le chat à griffer au bon endroit

    les griffades font partie des comportements indésirables les plus souvent cités par les propriétaires. Certains les craignent tellement qu’ils évoquent cette raison pour ne plus avoir de chat chez eux ! Il est vrai que, quand le chat lacère obstinément le canapé, les pieds de table, la tapisserie ou les tapis, les griffades peuvent finir par avoir un effet destructeur sur l’environnement et usant pour le propriétaire.

    Il est pourtant assez facile d’habituer un chat à griffer une surface appropriée, surtout si on s’y prend dès le plus jeune âge. l’éducation d’un chaton est toujours plus facile que celle d’un chat adulte. Pour mettre toutes les chances de votre côté, choisissez avec soin l’endroit où vous installerez un grattoir pour votre chat. Son emplacement importe autant que la nature du support choisi. Dans deux tiers des cas, le chat effectue en effet toujours ses griffades au même endroit : il apprécie les passages très fréquentés, comme l’entrée ou les pièces à vivre. Il aime aussi marquer une zone sensible de son territoire : autour de son écuelle, du bac à litière ou de l’endroit où il dort. Si votre chat fait régulièrement la sieste dans un fauteuil, ne vous étonnez pas s’il en griffe le dossier ou les pieds : pour lui, rien de plus normal que de montrer que ce nid douillet est le sien ! Placer un grattoir attractif à proximité de cet endroit peut être une solution pour préserver votre mobilier.


    Le dégriffage des chats est une opération douloureuse et mutilante pour les chats. Autorisée aux Etats-Unis, cette technique est interdite en France. Si les griffes ne s’usent pas suffisamment, vous pouvez éventuellement demander à votre vétérinaire de les épointer.

    Pour habituer un chaton à faire ses griffes sur un griffoir, frottez-lui doucement les pattes dessus. Si le grattoir est bien choisi, et placé au bon endroit, même un chat adulte est capable de comprendre très vite ce qu’on attend de lui. Récompensez-le et félicitez-le s'il fait ses griffes à l'endroit approprié. Quand un chat aura déposé ses marques sur un objet donné, il aura tendance à y retourner.

    Les préférences du chat en matière de grattoir

    A l’extérieur, les chats apprécient de griffer les troncs d’arbres, surtout si la terre est molle en dessous, car cela favorise le piétinement pendant qu’ils grattent. Si les conditions s’y prêtent, un chat peut facilement exprimer ce comportement de griffades au moins 4 fois par jour.

    Quand le chat vit à l’intérieur, il est très important de lui fournir un grattoir qui lui plaise suffisamment pour qu’il y revienne spontanément. les chats sont attirés par des objets verticaux, devant lesquels ils peuvent s'asseoir. Ils apprécient certaines textures plus que d’autres mais les préférences peuvent varier selon les individus : certains chats raffoleront d’une bûche de bois, d’autres adopteront un bout de paillasson ou de moquette fixé sur une planche… Il existe aussi sur le marché des grattoirs spécialement conçus pour plaire aux chats.

    Conclusion

    Si plusieurs chats vivent dans le même espace, les griffades sont généralement beaucoup plus fréquentes, surtout s’il existe des problèmes de cohabitation. les griffades peuvent aussi s’intensifier lorsque l’animal est anxieux : à cause de la présence d’un intrus ou de tout autre facteur de stress : perturbation du territoire, impossibilité d’exprimer ses comportements normaux, etc. C’est un signal d’alerte dont il faut tenir compte car des griffades intempestives à répétition peuvent annoncer la survenue d’autres troubles du comportement.


    Mars 2014, 3062 lectures Chats / Comportement
    Pascale Pibot pour Pharmanimal N°38 - Mai/Juin 2012