Contact

  • Votre élevage n'est pas référencé ?
    Cliquez ici
  • Newsletter
    Fermer
    Chercher une race

    Intoxications Alimentaires

    Les aliments dont on ne se méfie pas assez

    « Mon chien mange comme moi. » Bien des propriétaires prononcent cette phrase avec fierté, parce qu’ils sont convaincus de nourrir ainsi au mieux leur animal. Une erreur qui peut malheureusement devenir fatale car les chiens et les chats tolèrent très mal certains aliments qui font partie de notre quotidien comme le chocolat, les raisins, les oignons, les pommes de terre…

    On sait qu’il faut éviter les os cuits, le blanc d’oeuf cru en grande quantité et les champignons sauvages dans le régime alimentaire des chiens (sans parler bien sûr de l’alcool, du café et des sodas). En revanche, on n’a pas toujours conscience que c’est le chocolat qui est à l’origine du plus grand nombre d’intoxications alimentaires chez le chien ! Alors que les fêtes approchent, faisons en sorte de ne pas le tenter en laissant le chocolat à sa portée quand il est seul.

    Bannir le chocolat des friandises !

    Le chocolat contient de la théobromine, un composant qui agit comme stimulant du système nerveux central, comme la caféine. Par rapport à l’homme, le chien met deux fois plus de temps à éliminer cette substance de son organisme, ce qui le rend très vulnérable aux intoxications.

    Attention au sel chez le chien

    Un chien qui lèche ou consomme des produits très salés peut s'intoxiquer gravement : les causes les plus fréquentes d'accidents sont le léchage de pâtes à modeler pour enfants ou la consommation de sel destiné à dégeler les routes. Rappelons aussi qu'il ne FAUT JAMAIS TENTER DE FAIRE VOMIR UN CHIEN EN LUI ADMINISTRANT DU SEL. Quelques grammes par kg de poids suffisent à mettre sa vie en danger.

    Une dose faible suffit à le rendre malade, surtout s’il s’agit d’un petit chien : l’absorption de 40 à 80 g de chocolat noir représente un grave danger pour un chien de 5 à 10 kg. la théobromine est moins concentrée dans le chocolat au lait mais 100 à 200 g peuvent déclencher l’apparition de symptômes chez un petit chien.

    Dans les heures qui suivent l’ingestion, le chien peut se mettre à vomir ou présenter une diarrhée. Il boit beaucoup et urine sans pouvoir se retenir. Son comportement change : il est très agité, sa respiration s’accélère et dans certains cas, des convulsions apparaissent, ressemblant à une crise d’épilepsie. S’il tombe dans le coma, le chien peut mourir en 24 heures. le pronostic est meilleur si le chien est encore en vie 48 heures après avoir mangé du chocolat.

    Ni ail, ni oignon, ni ciboulette…

    Les oignons renferment différents dérivés soufrés qui peuvent entraîner un effet oxydant sur l’hémoglobine et la membrane des globules rouges du chien. Pour un chien de 10 kg, le risque toxique existe dès l’ingestion de 150 g d’oignons. Un cas mortel d’intoxication a été observé chez un chien ayant ingéré 30 g par kg d’oignons crus pendant trois jours consécutifs. Que les oignons soient crus, cuits ou déshydratés ne change rien.

    Dans les 12 à 24 heures suivant l’absorption des oignons, l’urine prend une couleur « marc de café », signe que la destruction des globules rouges est en cours. Si l’intoxication n’est pas trop grave, c’est le seul symptôme observé et les choses s’améliorent en 8 à 15 jours.

    Sinon, les conséquences de l’anémie s’installent progressivement : le chien est abattu, faible, ses muqueuses se décolorent, il s’essouffle très vite, son rythme cardiaque s’accélère…

    Toutes les plantes de la même famille utilisées dans l’alimentation humaine (ail et ciboulette par exemple) présentent le même danger car elles renferment des composés similaires. Toutes ces plantes doivent être absolument proscrites de l’alimentation d’un chien. Pensez-y avant de donner les restes d’un plat contenant des oignons à votre chien !

    Attention au raisin

    Etonnamment, l’intoxication au raisin chez le chien n’est décrite que depuis le début des années 2000. lorsqu’elle se produit, les symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l’ingestion : vomissements, diarrhées, douleur abdominale persistant de quelques jours à 3 semaines. Dans les cas les plus graves, une insuffisance rénale aiguë s’installe en 24 à 72 heures. le chien n’urine plus et sans traitement, il ne tarde pas à mourir.

    Bien que les sensibilités individuelles semblent très différentes, des doses aussi faibles que 200 à 300 g sont déjà très dangereuses. Il a même été rapporté un cas où un chien s’est gravement intoxiqué en mangeant seulement quatre à cinq grains de raisin. Que le raisin soit blanc ou noir n’a pas d’influence. Pour les raisins secs, il semble que 3 à 30 g de raisins par kg de poids soient suffisants pour déclencher une intoxication. Pour l’instant, on ignore toujours quelle est la substance responsable de la toxicité du raisin chez le chien.

    Pommes de terre : oui mais cuites

    L’intoxication aux pommes de terre ne concerne que les chiens à qui on distribue (ou qui volent) des pommes de terre abîmées, germées ou des épluchures en grande quantité. le composé responsable des troubles digestifs ou nerveux s’appelle la solanine. Cette intoxication est aussi connue chez l’homme et les grands animaux.

    les pommes de terre cuites ne présentent en revanche aucun risque pour la santé du chien.

    Se méfier des noix de macadamia

    Nous mangeons des noix de macadamia salées et grillées mais elles sont aussi couramment utilisées dans la composition de cookies et de sucreries. Comme pour le raisin, on ne connaît pas le toxique responsable mais de très faibles doses de ces noix (à partir de 2 ou 3 g/kg) sont dangereuses pour les chiens. les symptômes les plus caractéristiques sont des troubles locomoteurs : les chiens intoxiqués ne veulent plus se déplacer, ils tremblent et semblent brutalement très faibles. Il est fréquent que toutes leurs articulations deviennent douloureuses. Aucun cas mortel n’a cependant été observé à ce jour.

    Conclusion

    Si votre chien a accidentellement consommé l’un de ces aliments, emmenez-le vite chez le vétérinaire. Suivant l’état de santé de votre chien, d’autres aliments doivent être évités : les aliments très salés (biscuits apéritifs, charcuterie…) en cas de problème cardiaque, les aliments très gras (viandes en sauces…) lors d’excès de poids, les aliments sucrés si votre animal souffre de diabète… les allergies alimentaires obligent aussi à éviter les aliments auxquels l’animal est sensibilisé.



    Février 2014, 5622 lectures Chiens / Chats / Alimentation
    Pascale Pibot pour Pharmanimal N°35 - Novembre/Décembre 2011