Voyager en Europe avec des animaux de compagnie
© Shutterstock

Voyager en Europe avec des animaux de compagnie

Si vous voyagez à l’intérieur de l’Union européenne avec votre chien, votre chat ou votre furet, sachez qu’il doit maintenant être porteur d’une puce électronique. Ce mode d’identification est indispensable pour passer une frontière à partir du 3 juillet 2011. Un numéro tatoué sur la peau ne suffit plus pour vous rendre dans un pays européen avec votre animal.

Ce qui change à partir du 3 juillet 2011…

Depuis de nombreuses années, que vous donniez ou vendiez un animal, il doit être obligatoirement identifié. Malgré cette disposition légale (article 276-2 du Code rural), de nombreux chiens et chats ne sont encore ni tatoués, ni porteurs d’une puce électronique. En cas de perte, il est donc évidemment beaucoup plus difficile de les retrouver. Sans identification, il est également impossible de souscrire une assurance pour votre animal. Enfin, il risque l’euthanasie s’il est suspecté d’avoir été contaminé accidentellement par la rage. Etre identifié (et vacciné) protège votre animal en cas de fugue. Ne traînez donc pas à vous mettre en règle même si vous ne voyagez pas !

Deux types d’identification existent toujours

Le tatouage à l’encre

Tatouer un numéro en face interne de l’oreille ou de la cuisse reste un mode d’identification accepté pour les animaux qui ne sortent pas de France. Cette pratique ne cesse cependant de régresser car elle présente plusieurs inconvénients.

• Qu’il soit réalisé à la pince ou au dermographe, le tatouage est douloureux et nécessite une anesthésie générale de l’animal.

• La lisibilité des caractères s’estompe au fil des années et certaines personnes sans scrupules n’hésitent pas à mutiler l’animal pour faire disparaître le tatouage.

• Un animal seulement tatoué ne peut plus passer nos frontières.

La puce électronique

Ce transpondeur de la taille d’un grain de riz s’implante sans douleur sous la peau et ne nécessite donc pas d’anesthésie. Il doit obligatoirement être mis en place par un vétérinaire, au niveau de la gouttière jugulaire gauche.

La puce contient un code à 15 chiffres : outre les informations relatives à l’individu (espèce, numéro d’identification), ce code permet à une personne munie d’un lecteur spécial de savoir de quel pays vient l’animal.

Contrairement au tatouage, la puce reste lisible pendant toute sa vie et aucune falsification n’est possible. Il arrive que la puce se déplace un peu dans le corps de l’animal après l’injection et devienne plus difficile à repérer mais il s’agit de cas exceptionnels.

Le passeport européen remplace le carnet de santé

Un animal qui sort de France pour voyager dans l’Union européenne doit être vacciné contre la rage. L’animal doit avoir au moins 3 mois pour que la vaccination soit valide.

Le vétérinaire qui pratiquera cette vaccination vous fournira un passeport européen qui remplace désormais le document établi auparavant pour attester de la vaccination antirabique. Tous les membres de l’Union européenne adoptent le même type de passeport qui se substitue donc aux documents utilisés jusqu’à présent dans les différents pays.

Le passeport européen contient toutes les informations relatives à l’identification et à la santé de votre animal : sa description physique, le numéro de sa puce électronique, le nom et l’adresse de son propriétaire, les certificats de vaccinations (incluant celles qui ne sont pas obligatoires), ses antécédents médicaux… Ce passeport doit vous accompagner lors de vos déplacements avec votre animal. Si vous vendez ou cédez votre chien ou votre chat, n’oubliez pas de transmettre ce passeport à son nouveau propriétaire !

Précautions particulières à prendre en fonction de la destination

Certains pays ont des exigences supplémentaires en matière de santé avant d’autoriser un animal à entrer sur leur territoire. Renseignez-vous avant de partir auprès du consulat ou de l'ambassade du pays concerné et n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

• La durée de validité de la vaccination contre la rage dépend du vaccin utilisé et du pays dans lequel celle-ci a été pratiquée. Veillez à toujours bien respecter les dates de rappel pour que la vaccination ne soit pas à recommencer.

• Jusqu’à la fin de l’année 2011, l’Irlande, l’île de Malte, le Royaume-Uni et la Suède exigent la preuve de l’efficacité de la vaccination antirabique ! Un dosage des anticorps sanguins doit être effectué six mois avant le départ et l’analyse de l’échantillon sanguin doit se faire dans un laboratoire agréé. Sachant en plus que votre animal doit être examiné par un vétérinaire 6 mois après la prise de sang, un rétro-planning précis s’impose pour ne pas être pris au dépourvu !

• En Finlande et en Suède, il faut pouvoir garantir que l’animal a été bien vermifugé avant le départ. Outre la vermifugation, l’Irlande, l’île de Malte et le Royaume-Uni demandent en plus qu’un traitement contre les tiques ait été pratiqué 24 à 48 heures avant le départ pour laisser entrer l’animal.

La validité de ces traitements doit être attestée par le vétérinaire.

Quelles conséquences si votre animal n’est pas en règle ?

Votre animal ne sera pas admis à pénétrer dans le pays où vous aviez l’intention de vous rendre. Suivant les cas, vous devrez faire demi-tour ou votre animal sera placé en quarantaine en attendant une éventuelle mise en règle de sa situation. Tous les frais occasionnés seront évidemment à votre charge. Mieux vaut donc bien préparer son voyage !